Robben se fait désirer

  • A
  • A
Robben se fait désirer
Partagez sur :

Attendu mardi soir à Naples, dans le cadre de la 3e journée de Ligue des champions, le Bayern impressionne par sa constance en ce début de saison. Invincible depuis 12 matches toutes compétitions confondues, le club phare de Munich doit pourtant composer sans l'un de ses éléments majeurs: Arjen Robben. Multipliant les pépins physiques, le Néerlandais tarde à revenir à la compétition.

Attendu mardi soir à Naples, dans le cadre de la 3e journée de Ligue des champions, le Bayern impressionne par sa constance en ce début de saison. Invincible depuis 12 matches toutes compétitions confondues, le club phare de Munich doit pourtant composer sans l'un de ses éléments majeurs: Arjen Robben. Multipliant les pépins physiques, le Néerlandais tarde à revenir à la compétition. L'an dernier, ce fut une déchirure musculaire qui l'amputa de l'effectif bavarois cinq mois durant. Il y a deux saisons, une blessure au genou puis un souci au dos et à la cuisse lui empoisonnèrent la vie. Lors de l'exercice précédent, c'est le talon d'Achille qui fut son point faible... Partout où Arjen Robben passe, son talent est manifeste, criant, frappant même, mais son corps peine à suivre le rythme. De Chelsea au Bayern en passant par le Real Madrid, le Batave a souffert. La saison n'est pas repartie depuis trois mois que l'intéressé a déjà essuyé quatre blessures distinctes, touché successivement à la cheville, au dos, aux ischio-jambiers et à la hanche. Avec rechutes en prime. Il y a encore huit jours, c'est une opération à l'aine qu'a subi l'international néerlandais, alors qu'il venait tout juste de retrouver le chemin de la Bundesliga et de la sélection oranje. Son indisponibilité, d'abord estimée à une dizaine de jours, a finalement été revue à la hausse. Sensiblement... "Arjen doit encore observer 14 jours de repos et faire ensuite deux semaines de légère rééducation avant de pouvoir recourir, soufflait dernièrement Jupp Heynckes, l'air quelque peu blasé. On ne peut pas déterminer la date de son retour. Je pense qu'il nous rejoindra dans quelques semaines." Tous pépins cumulés, Arjen Robben a déjà loupé six semaines de compétition depuis l'ouverture des hostilités début août, les quatre semaines de rab annoncées lui promettent de manquer trois nouvelles levées de championnat (Hanovre, Nuremberg et Augsburg), un 16e de finale de Coupe d'Allemagne (Ingolstadt) et deux soirées de Ligue des champions (Naples aller-retour). "Toutes ces discussions prendront fin lorsqu'il sera remis et prêt à 100%. Et le Bayern sera encore meilleur avec lui", s'agace Heynckes, tout en admettant que son équipe ne tourne pas si mal sans son feu-follet néerlandais. Depuis son faux départ à domicile contre Moenchengladbach, le club munichois a enchainé 12 matches sans revers, en remportant 11, et reste sur une série d'invulnérabilité remarquable. Voilà en effet 1108 minutes que Manuel Neuer et ses coéquipiers n'ont pas encaissé le moindre but. En outre, Franck Ribéry pallie parfaitement les défections de son compagnon d'offensive, et Mario Gomez brille par son réalisme. Autant de gages venant conforter la confiance de la formation bavaroise, même si Karl-Heinz Rummenigge appelle à la vigilance à la veille du déplacement des siens à San Paolo. "Il ne faut surtout pas sous-estimer Naples et rester en tête du groupe, c'est à dire ne pas perdre", appuie le président du Bayern. "Ce n'est pas une équipe italienne classique, elle va donner du fil à retordre à notre défense." Cette saison, la finale de la Ligue des champions se jouera à l'Allianz-Arena. Sera-ce avec le Bayern et Arjen Robben ?