Roanne forte tête

  • A
  • A
Roanne forte tête
Partagez sur :

Assurés de conserver la tête du classement de Pro A après le choc de samedi soir à Gravelines lors de la 11e journée, Roanne se déplace chez son dauphin le coeur léger, malgré l'absence de Dylan Page. Car Jean-Denys Choulet et ses hommes, qui restent sur six victoires consécutives, ne manquent pas de ressources.

Assurés de conserver la tête du classement de Pro A après le choc de samedi soir à Gravelines lors de la 11e journée, Roanne se déplace chez son dauphin le coeur léger, malgré l'absence de Dylan Page. Car Jean-Denys Choulet et ses hommes, qui restent sur six victoires consécutives, ne manquent pas de ressources. Ne comptez pas sur lui pour verser dans un optimisme béat. Mais avec six succès de rang et une place de leader du championnat de France que Roanne est assurée de conserver jusqu'au terme de l'année 2010, Jean-Denys Choulet ne cache pas sa satisfaction. "Il ne faut pas être plus royaliste que le Roi, avoue l'entraîneur de la Chorale sur le site du club. On est premiers tout seul, on a enchaîné six victoires de suite... Il faut donc arrêter de dire qu'on fait des matches moyens et qu'on les gagne !" Après avoir notamment dominé Nancy, Cholet ou Orléans depuis leur dernière défaite en date, face à Paris fin octobre, ses hommes s'attaquent samedi à un autre ambitieux adversaire, Gravelines. Dauphins des Roannais au classement, les Nordistes ont assurément des arguments à faire valoir, malgré une baisse de régime ces dernières semaines. Invaincus dans leur salle avec cinq victoires en autant de matches, ils bénéficient pour cette dernière rencontre de l'année du renfort tant attendu de Saer Sene et de ses 2.11 m, lui le meilleur rebondeur du dernier championnat avec Hyères-Toulon et qui attendait son visa depuis de longues semaines à Dakar. Mais son nouveau coach saura se montrer patient. "Il faut l'incorporer déjà, tempère Christian Monschau dans La Voix du Nord. On aura peut-être une plus-value à terme, mais il faut qu'il s'intègre au groupe, se fonde dans nos règles de fonctionnement offensives et défensives." Un atout de plus pour un secteur intérieur déjà bien fourni, qui attend de pied ferme Uche Nsonwu-Amadi et ses coéquipiers. Et même privés de Dylan Page, les joueurs de la Chorale, emmenés par le meilleur marqueur français de Pro A Pape Philippe Amagou (15 points de moyenne), croient en leurs chances à Sportica, à l'image de leur coach. "Ce sera un match télévisé et il y a toujours plus d'intensité de la part des joueurs, poursuit Choulet. Et on y va avec moins de pression, car au pire des cas on pourra être à égalité avec eux. Ça veut dire qu'on va partir au break de Noël premier du championnat... C'est pas mal non ?" C'est en tout cas une belle récompense pour ce grand dénicheur de talents, en particulier américains, dont le meilleur exemple cette saison n'est autre que le jeune KC Rivers, déjà dixième meilleur marqueur du championnat. Et quand la Chorale est à l'unisson...