Roanne, extérieur jour

  • A
  • A
Roanne, extérieur jour
Partagez sur :

Philippe Braud, auteur d'un 6 sur 6 à trois points, était en feu et Roanne en a bien profité pour l'emporter à Gravelines-Dunkerque (80-74) lors du choc de la 11e journée de Pro A. La Chorale partage toujours la tête du classement avec Cholet, qui a battu Strasbourg (88-84). Chalon et Nancy suivent à une longueur, respectivement vainqueurs à Orléans (77-76) et devant Paris-Levallois (77-70).

Philippe Braud, auteur d'un 6 sur 6 à trois points, était en feu et Roanne en a bien profité pour l'emporter à Gravelines-Dunkerque (80-74) lors du choc de la 11e journée de Pro A. La Chorale partage toujours la tête du classement avec Cholet, qui a battu Strasbourg (88-84). Chalon et Nancy suivent à une longueur, respectivement vainqueurs à Orléans (77-76) et devant Paris-Levallois (77-70). Chalon-sur-Saône, Nancy, Cholet, Orléans, et maintenant Gravelines-Dunkerque. Dans le Nord, Roanne a remporté son 5e match à l'extérieur de la saison (80-74) et affiché une victime de plus à son tableau de chasse de luxe. Au Sportica, le choc a tenu toutes ses promesses, au terme d'un des plus beaux matches de la saison jusqu'ici, avec certaines réussites individuelles insolentes des deux côtés. Mais il fallait bien un vainqueur, et la Chorale s'en est donc mieux sortie, bien aidée par un Braud absolument monstrueux à trois points. Auteur d'un 6/6 derrière la ligne, le Roannais a notamment réalisé un festival à la fin du troisième quart-temps en enchaînant quatre tirs primés de la 26e à la 30e minute, portant le score de 43-39 à 60-44. "Bizarrement les années précédentes à Gravelines, ça ne me réussissait pas trop, réagissait à chaud le héros de la soirée, après la rencontre devant les caméras de Sport+. Mais quand on en met un, deux, on sent la chaude ambiance, la proximité du public et on est vite chaud." A l'entame du dernier quart-temps, la marge était alors très conséquente, trop pour des Nordistes qui ont quand même eu le mérite de ne jamais rendre les armes. Après le 30-20 passé par la Chorale dans le troisième quart-temps, les hommes de Christian Monschau ont en effet remporté la dernière période 24-17, mais ne sont jamais revenus à moins de cinq points au tableau d'affichage. Pourtant, si Braud a enflammé le Sportica, Ben Woodside s'est également démené, auteur de 25 points à 9/18 aux tirs (dont 8 unités en cinq minutes dans le dernier quart-temps). A noter également le double-double d'Uche Nsonwu-Amadi du côté de la Chorale, avec 10 points et 11 rebonds. L'Asvel, future équipe à recevoir Roanne, sait à quoi s'attendre dans quinze jours. Nancy enfonce un peu plus Paris Cholet, de son côté, a connu quelques frayeurs dans un match largement plus déséquilibré a priori, à la Meilleraie face à Strasbourg (88-84). Largement devant à l'issue du dernier quart-temps avec 13 points d'avance, les Choletais ont concédé un 24-33 dans l'ultime période. Un retour trop tardif toutefois pour faire vaciller les champions de France, qui ont pu compter sur un trio Mejia-Avdalovic-Nelson à 20 points chacun. En face, Ricardo Greer était trop seul, auteur de 25 points pour une évaluation de 28. Enfin, seuls Nancy et Chalon-sur-Saône ont tenu le rythme parmi les équipes qui suivaient le duo de tête à un point. Les joueurs de Greg Beugnot ont eu chaud, victorieux d'un tout petit point sur le parquet d'Orléans (78-77), qui reste engoncé dans les bas-fonds du classement malgré les 11 points et 10 rebonds de Vaty. Paris-Levallois n'est pas au mieux et va même plus mal puisque les joueurs de la capitale enchaînent un sixième revers de rang à Nancy (70-77). Si Sommerville a sorti une grosse partie avec 11 points et 12 rebonds côté parisien, Darden a été le grand bonhomme du soir pour les Lorrains, avec 16 points et 10 rebonds. Hyères-Toulon, de son côté, repasse devant l'Asvel et Pau-Orthez grâce à son succès à Limoges (76-71), obtenu grâce à un énorme Krupalija (18 points et 15 rebonds, pour une évaluation de 28). Les positions se sont donc un peu éclaircies à l'issue de cette 11e journée, avec un quatuor Cholet-Roanne-Chalon-Nancy désormais détaché.