Roanne entretient le suspense

  • A
  • A
Roanne entretient le suspense
@ Maxppp
Partagez sur :

PRO A - Vainqueur après prolongation du Mans (99-95), Roanne peut encore rêver à la finale.

PRO A - Vainqueur après prolongation du Mans (99-95), Roanne peut encore rêver à la finale.C'était écrit. Pour avoir le droit de disputer une belle et de rêver ensuite à un retour à Bercy, deux ans après l'humiliation subie face à Nancy (84-53), Roanne devait jouer avec les tripes. Tout donner, pour ne rien regretter. Et c'est ce qu'ont réussi à faire, malgré un incessant yo-yo, les troupes de Jean-Denys Choulet mardi soir face au Mans (99-95), lors d'une demi-finale retour qui s'est décidée après prolongation. Mais que ce fut dur pour David Noel et ses coéquipiers, même si l'adresse de l'ancien de North Carolina aura été, aux deux extrémités de la partie, d'une grande aide (24 points à 6/8 à 3 points). Heureusement pour les Roannais, Pape-Philippe Amagou (22 points, record en carrière, 8 passes) et le capitaine Uche Nsonwu (17 points, 10 rebonds) ont su se mettre au diapason, tout comme Dylan Page (17 points), malgré quelques soucis d'adresse.Et il fallait au moins ça pour venir à bout d'une équipe mancelle toujours aussi inconstante mais sacrément talentueuse, à l'image d'un Dee Spencer définitivement intenable (34 points mais aussi 7 balles perdues), bien assisté par un Zack Wright des grands soirs (24 points et 7 passes), alors que Marc Salyers est resté relativement anonyme (8 points et 6 rebonds en 34 minutes). Dominateurs au rebond (37 à 26), surtout au niveau offensif (18 à 6 dont 7 pour le seul Wright), les Sarthois prennent rapidement le match en mains (5-13, 3e), avant la première salve de Noel dans une Halle Vacheresse brûlante (18-13, 6e). Les débats sont équilibrés, et si les visiteurs virent en tête à la pause (40-44), les Roannais ne s'en laissent pas compter et créent même un éclat grâce à Uche (60-52, 27e).Peine perdue puisque les Manceaux recollent et manquent même de forcer la décision sur un nouvel exploit de Wright à quelques secondes du buzzer, après un tir primé de Spencer (78-80, 39e). Diabaté, en solo et en costaud, arrache la prolongation (80-80), cinq minutes supplémentaires où Noel puis Amagou vont se régaler derrière la ligne à 6,25 m, pour donner un avantage décisif aux locaux (92-83, 43e), qui ne seront donc plus rejoints. Vacheresse peut chanter et célébrer ses héros, qui auront encore fort à faire vendredi à Antarès. Car les hommes de JD Jackson risquent d'être drôlement revanchards...