Rivière: "Je n'ai pas renoncé à la L1"

  • A
  • A
Rivière: "Je n'ai pas renoncé à la L1"
Partagez sur :

Promu en L1 au terme de la saison passée avec Ajaccio, Jean-François Rivière, libre de tout engagement, a fait le choix de rester en L2 et de briguer à nouveau la promotion ultime sous les couleurs de Clermont. A 34 ans, le Mayennais entend bien mettre son expérience au service du collectif auvergnat. Son but ? Faire du Clermont Foot le trouble-fête du championnat.

Promu en L1 au terme de la saison passée avec Ajaccio, Jean-François Rivière, libre de tout engagement, a fait le choix de rester en L2 et de briguer à nouveau la promotion ultime sous les couleurs de Clermont. A 34 ans, le Mayennais entend bien mettre son expérience au service du collectif auvergnat. Son but ? Faire du Clermont Foot le trouble-fête du championnat. Après avoir décroché la promotion avec Ajaccio, pourquoi avoir choisi de signer à Clermont Foot, et non pas avec une cylindrée jouant clairement la montée ? Tout simplement parce que ces clubs n'étaient pas en mesure de faire une proposition assez rapidement, et que les moyens financiers ne sont pas toujours clairs dans les grosses cylindrées. Durant les vacances, il y a bien eu des clubs qui se sont adressés à moi, mais il n'y a rien eu de concret. Alors qu'au Clermont Foot, j'ai senti une volonté vraiment unanime de tout le staff, du président et du directeur sportif pour que je vienne. Cela a donc penché dans la balance. Vous aurez 36 ans à la fin de votre contrat avec Clermont. Avez-vous tiré un trait final sur la possibilité de jouer un jour un Ligue 1 ? Pas du tout. Ce n'est pas parce que j'ai signé à Clermont que j'ai tiré un trait sur la L1, bien au contraire. Je pense que ces deux dernières années, Clermont a plutôt bien figuré en L2, et ça peut être un beau challenge à relever. La saison dernière, personne ne misait sur nous à Ajaccio, où on nous voyait plutôt descendre en National que monter en L1... En fait il n'y a personne au jour d'aujourd'hui capable de dire que Lens, Monaco, ou une autre équipe montera la saison prochaine. Il y a de très grosses cylindrées certes, mais il y a de bons joueurs dans toutes les équipes, donc personne n'est capable de dire aujourd'hui que Clermont va monter, descendre, ou jouer le milieu de tableau. Signer à Clermont est un choix que j'ai fait avec beaucoup de réflexion, et je crois que c'est un challenge qui correspond à l'homme de challenge que je suis. Donc non, je n'ai pas renoncé à la Ligue 1. Vous avez acquis une très solide expérience au cours de votre carrière. Michel Der Zakarian vous a-t-il demandé d'encadrer les plus jeunes ? Oui évidemment. J'ai un rôle important à jouer dans le vestiaire: celui de guider les jeunes, que ce soit dans la pression, la continuité et la progression. Donc j'aurai à nouveau ce rôle de leader que j'adore, et que j'ai tenu l'année dernière avec d'autres anciens à Ajaccio, où ça s'était très bien passé. De plus, c'est un rôle qu'il faut accepter, car quand on a l'âge, il ne faut pas se contenter d'apporter sur le terrain, mais également dans le vestiaire, pour permettre aux jeunes pousses de grandir plus sereinement. "Pas là pour jouer le milieu de tableau" Quel est l'objectif de Clermont cette année ? L'objectif, c'est de progresser et faire en sorte de jouer les trouble-fête. Maintenant, je suis un compétiteur, je suis là pour gagner, et non pas pour jouer le milieu de tableau. Si on peut monter, bien sûr on ne s'en privera pas, mais ce n'est pas un objectif en soi car on ne va pas se mettre une pression inutile. Faisons un carton plein à domicile, et glanons un maximum de points à l'extérieur, et l'on verra ensuite comment les choses se passeront. La saison dernière, Clermont a souvent bien joué contre les grosses cylindrées, mais perdu beaucoup de points contre les équipes plus modestes... Oui, mais les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. Moi ce que je veux, c'est gagner des matches, aller le plus loin possible avec cette équipe, car j'ai fait la connaissance de ce groupe lundi (il y a une semaine, ndlr), et il y a vraiment des joueurs extras, qui ont un très bon état d'esprit. Donc j'espère qu'on saura mettre tout en oeuvre le vendredi soir pour arriver à nos fins. Avez-vous un objectif à titre personnel ? Un nombre de buts précis à marquer ? Mon unique objectif est que l'effectif brille. Et si à travers le collectif, je peux briller, tant mieux. L'année dernière, j'ai pu briller car j'ai eu un coach qui m'a fait confiance, qui m'a laissé une totale liberté d'action, que ce soit en défense ou en attaque, et je me suis épanoui. J'ai eu une discussion avec le coach Der Zakarian, et je crois que le message est bien passé. On va faire en sorte que ça se passe de la même façon, que je puisse m'éclater, et apporter tout ce que je peux à l'équipe. Et si je ne marque qu'onze buts (une unité de moins que la saison dernière, ndlr) mais que l'équipe monte, je signe tout de suite !