Riviere, ça coule de source

  • A
  • A
Riviere, ça coule de source
Partagez sur :

Buteur de la victoire dès son premier match avec Toulouse, samedi contre Bordeaux (3-2), Emmanuel Riviere ne pouvait pas rêver meilleur retour après quatre mois de blessure. Ironie du sort, l'ancien Vert se déplace mercredi à Saint-Etienne pour clôturer la 7e journée de Ligue 1. Il devrait encore débuter sur le banc à Geoffroy-Guichard, mais ne se privera pas - si possible - de jouer un vilain tour à ses ex-coéquipiers.

Buteur de la victoire dès son premier match avec Toulouse, samedi contre Bordeaux (3-2), Emmanuel Riviere ne pouvait pas rêver meilleur retour après quatre mois de blessure. Ironie du sort, l'ancien Vert se déplace mercredi à Saint-Etienne pour clôturer la 7e journée de Ligue 1. Il devrait encore débuter sur le banc à Geoffroy-Guichard, mais ne se privera pas - si possible - de jouer un vilain tour à ses ex-coéquipiers. Quand la LFP publie le calendrier de la Ligue 1, ses membres ont déjà fort à faire avec les demandes des télévisions et des clubs. Impossible donc de prendre en compte les desiderata des joueurs... Du coup, le planning du championnat réserve parfois quelques surprises, bonnes ou mauvaises. Le retour d'Emmanuel Rivière à Saint-Etienne, mercredi avec Toulouse, en est une. Mais il est difficile de savoir dans quel état d'esprit l'ancien Vert retournera bouillir dans le Chaudron. "Je crois que c'est le destin, lâchait-il samedi à La Nouvelle République des Pyrénées. C'était décidé comme ça depuis le début ; que Geoffroy-Guichard arrive à ce moment-là." L'attitude du public stéphanois sera bien sûr observée de près, alors que son ancien protégé ne devrait entrer en jeu qu'en fin de match. Mais il n'est pas certain que Rivière, même s'il venait à être sifflé, descende de son nuage. Buteur décisif contre Bordeaux (victoire 3-2 du TFC), l'avant-centre a réussi un retour en fanfare. Entré à la 78e minute de jeu, le néo-Toulousain a marqué dans le temps additionnel pour son premier match. Après quatre mois de blessure, on ne peut pas espérer mieux, pour la confiance et pour son amour-propre. "J'en ai rêvé de ce but. Depuis ma signature ici !" Rivière s'est engagé pour quatre ans durant l'été, suite à une bonne saison 2010-2011 sous les couleurs stéphanoises, avec huit buts en 35 matches de Ligue 1. Pour sa deuxième campagne en tant que titulaire, le Martiniquais avait activement participé au bon parcours des hommes de Christophe Galtier. Son choix de carrière a pu surprendre, mais la confiance affichée par le club toulousain a aussi joué, puisque les Haut-Garonnais ont enrôlé Rivière alors que le joueur était déjà blessé. "J'ai montré à tout le club qu'il pouvait compter sur moi" Quasiment certain de débuter sur le banc, la recrue attend impatiemment sa première titularisation avec les Violets. Ça ne devrait plus trop tarder, mais il convient de rester prudent et de respecter le programme de reprise. "Je savais que je pouvais tenir un quart d'heure, vingt minutes. Le docteur m'a confirmé que ça allait durer encore une semaine." Rivière pourrait donc débuter samedi face à Nancy, au Stadium, ou la semaine d'après à Sochaux. En attendant, il croquera encore comme un mort de faim dans les quelques minutes qui lui seront très certainement accordées, sur son ancienne pelouse. "Ce goût me manquait, admettait-il en revenant sur son but face à Bordeaux. Vous savez, lorsque vous marquez il y a un petit goût - pas sucré, pas salé. Je ne saurais le définir mais il est magnifique. J'ai montré à tout le club qu'il pouvait compter sur moi." Alain Casanova n'en doute plus, lui qui attend très certainement d'installer ce dernier durablement en pointe. Toutefois, Umut Bulut ne démérite pas et Toulouse occupe la 3e place du championnat. Rivière devra donc rapidement faire ses preuves... Pédagogue, le coach du Téfécé a déjà cerné le bonhomme et ne compte pas le lâcher d'une semelle: "J'avais déjà remarqué lorsqu'il jouait à Saint-Etienne qu'il culpabilise beaucoup quand il échoue, indiquait ainsi Casanova samedi soir, dans des propos rapportés par 20 minutes. Gignac était un peu comme ça au début. Or, la grande force d'un attaquant, à l'image de Pauleta, c'est de ne jamais rester sur un échec et de penser de suite à se remettre en confiance en vue de la prochaine occasion. C'est ce qu'il a su faire." Le test psychologique pourrait être grandeur nature mercredi, dans un contexte émotionnel forcément particulier. Si Rivière le passe avec succès, il sera peut-être temps de se prendre pour Pauleta. E.RIVIERE:"Tout donner avec mon nouveau club" par TOULOUSEFOOTBALLCLUB