Riner crie au vol

  • A
  • A
Riner crie au vol
@ Reuters
Partagez sur :

JUDO - Le Français s'estime lésé par l'arbitrage après sa défaite en toutes catégories.

JUDO - Le Français s'estime lésé par l'arbitrage après sa défaite en toutes catégories. Privé lundi d'un cinquième titre mondial qui aurait fait de lui le judoka le plus titré de l'histoire du judo à 21 ans seulement, Teddy Riner enrage. Le colosse français – 2,04m, 127 kg – estime s'être fait voler par les arbitres et leur décision de déclarer son adversaire, le Japonais Daiki Kamikawa, vainqueur au terme d'une finale des toutes catégories du championnat du monde qui aurait pu faire basculer le Tricolore dans la légende de son sport. "Je suis en colère, je me suis fait voler ! Je ne pensais pas que ça m'arriverait au Japon. Je fais tout le combat et c'est lui qui gagne", a lancé, passablement énervé, Riner alors que deux des trois arbitres ont déclaré son adversaire nippon vainqueur au terme d'une prolongation de trois minutes durant laquelle le licencié du Levallois Sporting Club a été mis au sol sans incidence au score. Ecouter Teddy Riner sur les ondes d'Europe 1: Car avant de chuter, le Français avait été le grand animateur des cinq premières minutes réglementaires, multipliant les attaques, son adversaire se contentant de contrer sans porter d'offensives. "Ce qu'il faut retenir, c'est le match. Qui avait la garde, qui a attaqué le plus, qui a mis le plus en danger. C'est pas lui. Il devait prendre des pénalités ! Le match je devais le gagner depuis longtemps !", a pesté le médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Pékin, en 2008, qui devra donc patienter un an, jusqu'aux Mondiaux de Paris, pour devenir le judoka le plus titré de la planète. La frustration, immense, du champion français est partagée par son entraîneur, Benoît Campargue. "Malgré cet échec, malgré cette décision contestable et injuste, rester digne est le plus important", a estimé le technicien. Rendez-vous est désormais pris à Paris pour laver l'affront et faire en sorte que cet incident ne soit plus qu'un mauvais souvenir.