Riesch souffle Vonn

  • A
  • A
Riesch souffle Vonn
Partagez sur :

La lutte se poursuit! Et Maria Riesch y a placé une sérieuse banderille ce dimanche en remportant le Super-G d'Are devançant sa rivale Lindsey Vonn... d'un centième ! A dix manches de la fin de la Coupe du monde, le duel pour le globe de cristal prend une nouvelle tournure avec ce succès de l'Allemande sur un terrain plus favorable à Vonn...

La lutte se poursuit! Et Maria Riesch y a placé une sérieuse banderille ce dimanche en remportant le Super-G d'Are devançant sa rivale Lindsey Vonn... d'un centième ! A dix manches de la fin de la Coupe du monde, le duel pour le globe de cristal prend une nouvelle tournure avec ce succès de l'Allemande sur un terrain plus favorable à Vonn... Un petit centième qui change tout et qui fait très mal...Lindsey Vonn se souviendra sans doute longtemps du froid polaire d'Are. Car sa rivale Maria Riesch a parfaitement géré cette étape de vitesse en Suède, où elle ne devait à la base que limiter la casse face à une Américaine décevante aux Mondiaux et désormais totalement tournée vers la quête d'un nouveau gros globe de cristal. C'était sans compter sur les nets progrès de Riesch en vitesse. Après avoir pris d'assaut la descente (cinq victoires, dont trois cette saison avec le fameux doublé de Lake Louise en décembre), l'Allemande envahit désormais le Super-G, longtemps chasse gardée de Vonn. Riesch n'y avait gagné qu'à deux reprises, la dernière remontant à 2008 à Cortina d'Ampezzo, quatre ans après sa première victoire à Haus im Ennstal ! La native de Garmisch-Partenkirchen le savait d'ailleurs l'été dernier : le globe du général passerait par des podiums réguliers en Super-G, afin de ne pas laisser sa "meilleure ennemie" tout rafler et reprendre les points perdus sur les disciplines plus techniques... Vonn n'a pourtant pas démérité. Aérienne, puissante sur les phases de glisse, la championne olympique de descente pensait avoir frappé un sacré coup au moment de prendre la tête avec 80 centièmes d'avance sur le meilleur chrono d'alors. L'affaire semblait entendue, l'Américaine allait doubler la mise au lendemain de son succès en descente. Restait à observer Riesch pour mesurer l'ampleur de la bonne affaire et recommencer comptes d'apothicaire et calculs à l'approche de la fin de saison. C'était là encore oublier l'intensité de la lutte que se livrent les deux skieuses depuis des mois. Près de 200 points d'avance pour Riesch A chaque manche, sa surprise, son renversement de hiérarchie, son précaire ascendant psychologique. Moins aérienne, mais redoutablement efficace, Riesch tenait sur la phase de glisse, abordait parfaitement la dernière partie propice aux géantistes pour conserver un petit centième d'avance ! Un souffle, un petit rien qui change tout puisqu'il permet à l'Allemande de reprendre 20 points supplémentaires sur Vonn, Mancuso complétant le podium. En trois jours, la double médaillée de bronze aux Mondiaux (Super-G et descente) aura repris 40 points sur l'Américaine sur la neige d'Are... Son avance est désormais de 196 points. On se gardera pourtant d'en conclure que le Globe est joué. Car Vonn se tourne déjà vers Tarvisio. En Italie et avec le report de la manche de Sestrière, 300 points seront à prendre (Super Combiné, Descente, Super-G). Que le spectacle se poursuive ! Une lutte que Tessa Worley pourrait bien apercevoir encore. En lutte pour le globe de cristal de géant, la double médaillée mondiale (or par équipe, bronze en géant) s'était offert une petite escapade en vitesse ce week-end. Histoire de garder le rythme... et de se donner quelques repères ! Contrat rempli ! Malgré une petite frayeur sur le saut intermédiaire, la petite puce d'1 m 57 du Grand Bornand a largement tenu le choc, montrant un bel engagement. Elle termine 18e... et première Française devant la championne du monde Elisabeth Goergl (21e). Fin prête pour le géant et le rendez-vous de Spindleruv Mlyn en République Tchèque le 11 mars prochain...