Ricco trop accro

  • A
  • A
Ricco trop accro
Partagez sur :

Alors qu'il a été hospitalisé dimanche soir dans un état grave en raison de problèmes aux reins et aux intestins, Riccardo Ricco se serait finalement confessé. Selon la Gazzetta dello Sport, l'Italien aurait ainsi avoué s'être fait une autotransfusion avec du sang qui était resté une vingtaine de jour dans son frigo. L'avenir du coureur s'obscurcit un peu plus.

Alors qu'il a été hospitalisé dimanche soir dans un état grave en raison de problèmes aux reins et aux intestins, Riccardo Ricco se serait finalement confessé. Selon la Gazzetta dello Sport, l'Italien aurait ainsi avoué s'être fait une autotransfusion avec du sang qui était resté une vingtaine de jour dans son frigo. L'avenir du coureur s'obscurcit un peu plus. Ce n'était donc pas un accident. Hospitalisé dimanche après-midi après un malaise, Riccardo Ricco serait finalement à l'origine des graves problèmes qui le maintiennent dans un état critique, à l'hôpital de Modène. Selon la Gazzetta Dello Sport, si son état s'améliore, le coureur aurait tout de même craqué et avoué à son médecin s'être fait une autotransfusion dans des conditions douteuses. Une confession faite en la présence de sa petite amie, Vania Rossi, elle aussi déjà contrôlée positive l'an passé. "Il a fait une autotransfusion avec du sang conservé dans son réfrigérateur pendant 25 jours. Il craint que le sang ait été mal stocké, et qu'il se soit injecté du sang mal conservé", aurait ainsi déclaré son médecin, au quotidien sportif transalpin. Le coureur, si cette confession s'avère exacte, risque désormais de voir la justice s'intéresser à son cas. Autant dire qu'après sa suspension de 20 mois pour dopage à l'EPO Cera sur le Tour de France 2008, il est peu probable de revoir le "Cobra" sur les routes. Présent au Grand Prix d'ouvertue La Marseillaise sous les couleurs de Vacansoleil le 30 janvier dernier, l'Italien était apparu calme, et semblait en avoir terminé avec ses multiples provocations. Il avait même lancé une phrase qui, aujourd'hui, sonne un peu faux. "Gagner sans dopage ? Oui, c'est possible. Pour cela, il faut travailler et faire son métier correctement", avait-il ainsi lancé, dans des propos rapportés par le site internet Velochrono.fr...