Riblon ne passe pas son Tour

  • A
  • A
Riblon ne passe pas son Tour
@ Reuters
Partagez sur :

TOUR DE FRANCE - Le Français remporte la 14e étape, Schleck et Contador se sont marqués.

TOUR DE FRANCE - Le Français remporte la 14e étape, Schleck et Contador se sont marqués. La chance sourit parfois aux audacieux. Parti dans une échappée fleuve au 19e kilomètre avec huit compagnons, Christophe Riblon a su profiter des circonstances pour s'imposer à Ax-3 Domaines, sur ce qui constituait la première étape pyrénéenne. Pourtant, au pied du Port de Pailhères, col hors catégorie, on ne donnait pas cher de la peau des fuyards tant l'équipe Astana menait un train d'enfer. Mais le rythme est finalement retombé, et le coureur Ag2r a tout donné pour arrivé au pied de la montée finale avec trois minutes d'avance sur le groupe des favoris. Ces derniers, Andy Schleck et Alberto Contador en tête, ne sont jamais sortis du round d'observation, ce qui a permis au Tricolore de lever les bras sur la ligne d'arrivée. Au-delà du vainqueur d'étape, on attendait beaucoup des deux cols du jour pour en savoir plus sur le duel Schleck-Contador. Mais la montagne a une nouvelle fois accouché d'une souris, donnant même lieu à des images ahurissantes lors du dernier col. Dès les contreforts d'Ax-3 Domaines, le Maillot jaune a en effet décidé de marquer son adversaire espagnol à la culotte et de ne pas le lâcher d'un boyau. Les deux hommes restent donc en retrait du groupe des favoris, composé notamment de Denis Menchov, Samuel Sanchez ou Robert Gesink. De leur côté, Cadel Evans et Lance Armstrong avaient déjà lâché prise dans le Port de Pailhères, tandis qu'Ivan Basso ne résistaient pas au coup d'accélérateur de Navarro et Vinokourov en bas de l'ultime bosse. Revenons à nos deux moutons de tête. Andy Schleck avait donc décidé de laisser toute initiative au Castillan, qui va attaquer une première fois sous la banderole des cinq kilomètres. Sans réussite. Rebelote à quatre kilomètres du but, avec un Luxembourgeois bien cramponné derrière un Contador résigné. On assiste alors à un duel de pistards, le coureur de la Saxo-Bank ne voulant absolument pas passer devant. Les deux coureurs, pratiquement à l'arrêt parfois, laissent même partir Menchov et Sanchez, en lutte pour la troisième place. Un mano a mano qui a donc tourné à la guerre psychologique, sans vainqueur au bout. Schleck devra toutefois passer à l'offensive un jour ou l'autre, sans doute au Tourmalet jeudi, car ses 31 secondes ne pèseront pas lourd dans la balance lors du chrono de samedi.