Ribéry "très déçu" par Van Gaal

  • A
  • A
Ribéry "très déçu" par Van Gaal
Partagez sur :

Sévèrement critiqué la semaine dernière par Louis Van Gaal qui lui a publiquement reproché de ne pas faire suffisamment d'efforts, Franck Ribéry est sorti de sa réserve dans un entretien accordé à la chaîne de télévision Sky Allemagne diffusé ce mardi, se disant "très déçu" de voir son coach se répandre ainsi dans la presse.

Sévèrement critiqué la semaine dernière par Louis Van Gaal qui lui a publiquement reproché de ne pas faire suffisamment d'efforts, Franck Ribéry est sorti de sa réserve dans un entretien accordé à la chaîne de télévision Sky Allemagne diffusé ce mardi, se disant "très déçu" de voir son coach se répandre ainsi dans la presse. Louis Van Gaal ne se fait décidément pas que des amis du côté de Munich. Après s'être mis à dos récemment le président Uli Hoeness qui lui reprochait sa façon trop autoritaire de diriger son groupe, ce qui avait valu à ce dernier une réponse cinglante et une glaciale poignée de mains, c'est l'une des stars du Bayern, Franck Ribéry, qui se dresse désormais contre lui, l'international français, qui a réintégré le groupe il y a dix jours à l'occasion de la réception de Nuremberg (3-0), n'ayant guère goûté les critiques adressées par son coach vendredi dernier dans la presse. "Sa préparation n'a pas été bonne et il n'a aucune base physique," avait attaqué le bouillant Néerlandais, avant d'ajouter, à propos de la performance du joueur lors d'un match amical gagné face à Unterhaching (2-1): "En théorie, Ribéry fait partie des meilleurs joueurs du monde, mais il faudrait qu'il le confirme. On ne peut pas tout le temps juger un joueur sur le fait qu'il ait marqué ou réussi une passe décisive (ce qui était le cas de Ribéry sur ce match, ndlr). Contre Unterhaching, Ribéry ne m'a pas plu, il n'a montré aucun engagement." Résultat des courses: samedi à Leverkusen, Ribéry n'était que remplaçant, et son entrée à l'heure de jeu est loin d'avoir été transcendante. Ribéry "Je voudrais avoir plus de contacts avec lui afin qu'on puisse mieux s'apprécier" C'en était sans doute trop pour le Tricolore qui, las d'être cantonné au banc de touche depuis son retour, a décidé de se lâcher à son tour devant la presse, dans une interview accordée à la chaîne de télévision allemande Sky Allemagne, diffusée ce mardi: "Je donne tout ce que j'ai et je fais tout pour retrouver la condition. Mais si le coach continue de parler en mal de vous, s'il continue à vous rabaisser, alors les choses deviennent compliquées", a ainsi commenté un Franck Ribéry qui n'a guère apprécié les critiques publiques de son coach: "J'ai été très déçu de voir ses commentaires dans les médias. J'aurais préféré qu'il m'en parle directement. J'ai besoin de son aide, de sa confiance." Et visiblement, ce n'est pas le cas, la rigidité de l'ancien coach de l'Ajax et du Barça s'accordant mal avec la décontraction de l'international tricolore. "Je voudrais avoir plus de contacts avec lui afin qu'on puisse mieux s'apprécier. J'ai besoin de lui parler, de prendre du plaisir. Si ce n'est pas le cas, alors ça ne peut pas fonctionner sur le terrain", ajoute Ribéry qui laisse entendre qu'il voit mal comment il peut continuer à jouer au Bayern dans ces conditions, alors même qu'il a prolongé l'été dernier son contrat jusqu'en 2015, avec à la clé le plus gros contrat de l'histoire du club bavarois (10 millions d'euros annuels). Et Ribéry de terminer son intervention par une revendication claire et nette: "Si je ne joue que 25 ou 30 minutes, je ne reviendrai jamais à 100%. J'ai besoin de jouer 90 minutes." La balle est désormais dans le camp d'un Louis Van Gaal qui, à la veille du match de Ligue des champions ce mardi entre la Roma et le Bayern, a visiblement cherché à calmer le jeu pour vanter les mérites de son joueur dans une surprenante volte-face: "Ces deux derniers jours, Franck a donné son maximum, je l'ai trouvé fantastique à l'entraînement. Je vais lui donner du temps de jeu afin qu'il retrouve le plus rapidement possible son rythme de croisière." Ce qu'ignorait alors le coach du Bayern, c'est qu'entre-temps, Ribéry s'était épanché dans la presse...