Ribéry ne goûte pas la blague

  • A
  • A
Ribéry ne goûte pas la blague
@ Reuters
Partagez sur :

Le joueur du Bayern a demandé à Corsair de retirer une référence à Zahia dans sa campagne de pub.

Le joueur du Bayern a demandé à Corsair de retirer une référence à Zahia dans sa campagne de pub. Franck Ribéry aurait-il perdu son sens de l'humour ? Toujours est-il que le joueur du Bayern Munich n'a apprécié que modérément la nouvelle campagne de pub de Corsair. Pour vanter les mérites d'une offre à -50% sur le deuxième billet, la compagnie aérienne faisait clairement référence à l'affaire Zahia, avec cette accroche "À ce prix-là, j'emmène Zahia" signé "Franck". Dans ses dépositions, la jeune femme avait expliqué être allée à Munich en avion au printemps 2009 aux frais de l'international tricolore. Sur le même modèle, cette campagne évoque d'autres duos qui ont récemment défrayé la chronique, toujours chez les Bleus (Raymond Domenech-Nicolas Anelka), ou en dehors (François Marie-Banier-Liliane Bettencourt et Johnny Hallyday et son chirurgien). Toutes les pubs ont été enlevées Ribéry, mis en examen en juillet dernier pour "sollicitation de prostituée mineure", n'a pas seulement demandé le retrait de la campagne mais également la publication d'un communiqué d'excuse de la compagnie, selon Capital.fr, qui a révélé l'information. L'avocate de Ribéry justifie cette demande de retrait au nom du respect de la vie privée et de la violation du secret de l'instruction. Corsair n'a pas traîné pour répondre à la demande de Ribéry : toutes les pubs faisant référence à "Zahia" et à "Franck" ont été enlevées. Reste que cette mise en demeure de Ribéry constitue un joli coup de pub pour la compagnie. "Même si elle était condamnée, le bénéfice de la publicité de la plainte sera encore plus important que le montant des indemnités à verser et des frais d'avocat", a expliqué au micro d'Europe 1 Gilles Buis, avocat spécialisé dans le droit de la pub. En revanche, pas sûr que cet épisode ne serve l'image de gai luron de "p'tit Franck".