Ribéry fête sa cape

  • A
  • A
Ribéry fête sa cape
Partagez sur :

Héros du jour, Franck Ribéry a donné la victoire à un Bayern poussif ce samedi à Fribourg (2-1) lors de la 27e journée de Bundesliga. Buteur sur une belle frappe tendue à deux minutes de la fin, le Français a célébré de la meilleure des manières l'annonce de sa sélection en équipe de France. Le Bayern souffle et reste dans la course à la Ligue des Champions.

Héros du jour, Franck Ribéry a donné la victoire à un Bayern poussif ce samedi à Fribourg (2-1) lors de la 27e journée de Bundesliga. Buteur sur une belle frappe tendue à deux minutes de la fin, le Français a célébré de la meilleure des manières l'annonce de sa sélection en équipe de France. Le Bayern souffle et reste dans la course à la Ligue des Champions. Comme avant... Idole de l'Allianz Arena lors de sa première saison en Bavière, Franck Ribéry s'est rappelé au bon souvenir des supporters du Bayern ce samedi. Deux jours après l'annonce de son retour en équipe de France pour les matches face au Luxembourg vendredi prochain et contre la Croatie le 29 mars, le Français a délivré un Bayern bien poussif ce samedi sur le terrain de Fribourg (2-1). Une semaine après une victoire convaincante face à Hambourg (6-0), le club bavarois est en effet retombé dans ses travers et son manque d'inspiration. Pourtant, Louis van Gaal avait sorti l'artillerie lourde, alignant un 4-2-3-1 offensif avec Schweinsteiger, Kroos, Ribéry, Müller, Robben et Gomez sur le terrain ! Un choix clair, comme à Hambourg la semaine passée, mais qui n'a pas eu l'effet escompté. Souvent coupé en deux, le Bayern est surtout tombé sur une équipe de Fribourg pleine d'engagement et qui en voulait visiblement plus qu'elle. Huitièmes de Bundesliga, les Rouges ont opposé une sévère résistance derrière leur 4-1-4-1 désormais institué à domicile. Mais, un peu contre le cours de jeu, c'est bien le Bayern qui ouvre le score. Suite à une faute de Barth sur Müller côté gauche, Ribéry frappe le coup franc dans le paquet et trouve parfaitement la tête de Müller qui dévie. Gomez en embuscade coupe la trajectoire à son tour et trompe Baumann surpris et sans doute masqué par la forêt de joueurs présents devant son but (1-0, 9e). Insuffisant toutefois pour rassurer un Bayern un peu endormi et en difficulté tactique face au bon pressing du milieu renforcé de Fribourg. Ne tenant plus le ballon, les joueurs de Louis van Gaal s'exposent et concèdent un penalty logique. Makiadi est lancé en profondeur dans la surface, Luiz Gustavo l'ayant laissé filer. L'attaquant allemand né au Congo est fauché par Kraft, sorti à sa rencontre. Mais Papiss Cissé manque le penalty en le frappant mollement sur la gauche du jeune gardien du Bayern (1-1, 14e). Simple alerte puisque le Sénégalais trouve l'ouverture moins de trois minutes plus tard. Bastian sur la droite remet dans la surface où Luiz Gustavo est encore surpris. Seul aux six mètres, Cissé trompe logiquement Kraft, inscrivant son 18e but en championnat cette saison, son 24e en 41 matches joués sous le maillot des Rouges depuis janvier 2010. Sans Robben durant 60 minutes... A la peine, le Bayern ne trouve pas de solutions, se heurtant à un mur laissant Gomez bien seul aux avant-postes. Privé de profondeur, le milieu Schweinsteiger-Kroos ne s'impose pas alors que Van Gaal sanctionne un Robben inexistant. Le Néerlandais cède sa place à Hamit Altintop dès la demi-heure de jeu après 30 minutes invisibles entre pertes de balle constantes et nervosité palpable. Sans réel résultat. Et si Fribourg recule en seconde période, se montrant bien moins pressant, le Bayern ne se crée que peu d'occasions. Klose, entré à l'entame du dernier quart d'heure, ne trouve pas l'ouverture, sa frappe molle dans les vingt mètres étant stoppée sur la ligne par un défenseur de Fribourg (1-1, 82e). Avant que Ribéry ne délivre le banc bavarois. Lancé par Tymoschuk sur la gauche, l'ancien Marseillais repique vers l'axe, suivant son geste préféré avant de décocher une frappe lourde dont le rebond trompe un Baumann, loin d'être impérial sur son placement (2-1, 88e). Un but qui vaut de l'or puisqu'il permet au Bayern de ne pas lâcher l'espoir d'une qualification en Ligue des Champions, restant à deux points d'Hanovre, troisième et vainqueur d'Hoffenheim (2-0). Ribéry passeur sur le premier but, décisif sur le second en montrant la voie et inspiré sur son côté gauche, voilà un joli message lancé à Laurent Blanc, 48 heures après une sélection qui continue de faire débat.