Ribéry, à point nommé ?

  • A
  • A
Ribéry, à point nommé ?
Partagez sur :

Auteur d'un retour à la compétition remarqué le week-end dernier, Franck Ribéry a confirmé avec le Bayern cette semaine lors d'un match amical organisé en pleine parenthèse internationale. Appelé à monter encore en puissance ce samedi face à Leverkusen, l'intéressé semble s'être refait une santé et un moral durant sa convalescence. Ça tombe bien, le club munichois n'a plus droit à l'erreur s'il veut conserver sa couronne de champion.

Auteur d'un retour à la compétition remarqué le week-end dernier, Franck Ribéry a confirmé avec le Bayern cette semaine lors d'un match amical organisé en pleine parenthèse internationale. Appelé à monter encore en puissance ce samedi face à Leverkusen, l'intéressé semble s'être refait une santé et un moral durant sa convalescence. Ça tombe bien, le club munichois n'a plus droit à l'erreur s'il veut conserver sa couronne de champion. Franck Ribéry a du temps à rattraper, et le Bayern des points à reconquérir. Il y a huit semaines contre Hoffenheim, Franck Ribéry quittait prématurément ses partenaires, touché au ligament externe de la cheville droite. Deux mois plus tard, c'est un joueur requinqué et bien en jambes qui a signé face à Nuremberg (3-0) son retour en bonne et due forme. Un Ribéry fringant qui, en 20 minutes, a eu le temps de délivrer une passe décisive à l'endroit de Mario Gomez, et aurait pu s'avérer plus décisif encore si ses coéquipiers s'étaient montrés plus réalistes. Ce retour aux affaires remonte à dimanche à peine et depuis l'intéressé a déjà eu l'occasion de confirmer. Tandis que l'équipe de France s'imposait à Wembley devant l'Angleterre, l'international tricolore a pris part avec le Bayern à un match amical face à Unterhaching, un club de troisième division allemande. Privé de dix internationaux et toujours orphelin de Robben, Klose ou Badstuber, Munich l'a alors emporté 3-1, avec une nouvelle passe décisive du Boulonnais et même un but... refusé pour hors-jeu. "Je me sens vraiment bien et je suis très heureux d'avoir rejoué, confiait-il sur le site officiel du Bayern à l'issue de la rencontre. L'important était de tenir 75 minutes et d'ainsi retrouver progressivement le rythme." Et l'ancien Marseillais de poursuivre: "Je m'entraîne dur. Il me faut désormais enchaîner les matches. Plus tôt je retrouverai le rythme, meilleur je serai lors de mes prochaines sorties." La prochaine sortie, pour Franck Ribéry et Munich, ce sera dès samedi face à Leverkusen, l'actuel dauphin du Borussia Dortmund. Un vrai choc en perspective. Mais pas question pour Louis Van Gaal de prendre le moindre risque. Beckenbauer: "Notre dernier espoir" L'entraîneur néerlandais a d'ores et déjà annoncé la couleur: "Même si Franck monte en puissance, il va devoir se montrer patient." Une posture prudente qui vaut également pour Mark Van Bommel, tout juste sur le retour, et qui vaudra sans doute en janvier prochain pour Arjen Robben, l'autre détonateur attendu du Bayern. "Sans ces deux joueurs (Ribéry et Robben, ndlr), notre équipe est, je ne dirais pas moyenne, mais pas excellente", estimait la semaine passée Franz Beckenbauer, le président du conseil de surveillance, avant d'ajouter: "Leur retour est sans doute notre dernier espoir." "Nous sommes très contents de l'avoir à nouveau dans notre groupe. On a vu contre Nuremberg le bien qu'il nous faisait", se réjouit pour sa part Karl-Heinz Rummenigge, le président du champion d'Allemagne en titre. Le 21 septembre dernier, jour de la blessure de Franck Ribéry, l'ogre bavarois comptait sept longueurs de retard sur le leader d'alors, le FSV Mayence ; six journées se sont écoulées depuis et Munich accuse aujourd'hui un déficit de 12 points par rapport à Dortmund. "Douze points de retard sur la tête, ça peut paraître beaucoup, mais si on enchaîne les victoires, cette avance peut très rapidement diminuer", juge pourtant le feu-follet du Bayern. "Notre situation n'est pas facile, mais il nous reste encore beaucoup de temps", insiste-t-il dans les pages du magazine Sport Bild, faisant fi des archives qui rappellent qu'aucune formation de Bundesliga n'est jamais parvenue à refaire un tel retard après 12 levées pour finalement s'adjuger le titre. Les troupes de Louis Van Gaal semblent du reste marcher dans le bons sens: voilà huit matches, toutes compétitions confondues, que le finaliste malheureux de la dernière édition de la Ligue des Champions n'a plus connu la défaite. Une bonne passe à prolonger ce samedi devant le Bayer Leverkusen... Ribéry à l'appui !