Rezaï relance tout

  • A
  • A
Rezaï relance tout
Partagez sur :

Heureusement pour l'équipe de France de Fed Cup, Aravane Rezaï a battu, samedi à Lérida, Anabel Medina Garrigues (7-5, 6-7, 6-2). Les Bleues reviennent ainsi à hauteur des Espagnoles (1-1), après la défaite de Virginie Razzano devant Maria Jose Martinez Sanchez (6-2, 6-4), et restent en vie dans ce barrage du Groupe mondial avant les rencontres de dimanche.

Heureusement pour l'équipe de France de Fed Cup, Aravane Rezaï a battu, samedi à Lérida, Anabel Medina Garrigues (7-5, 6-7, 6-2). Les Bleues reviennent ainsi à hauteur des Espagnoles (1-1), après la défaite de Virginie Razzano devant Maria Jose Martinez Sanchez (6-2, 6-4), et restent en vie dans ce barrage du Groupe mondial avant les rencontres de dimanche. Rien n'est perdu mais c'est loin d'être gagné. Un sentiment mitigé flottait samedi après la première journée de ce duel franco-espagnol, dramatique assurément quand les jeux seront faits dimanche soir. Rester parmi l'élite du tennis mondial est encore un objectif réalisable pour l'équipe de France mais les deux premiers simples laissent quand même la place à la plus grande prudence. Les qualités affichées par Aravane Rezaï, samedi devant Medina Garrigues, constituent un atout indéniable pour le capitaine Nicolas Escudé qui devait au passage se réjouir d'avoir fait ce choix. Il fallut bien à la Stéphanoise toute sa hargne et sa puissance pour se sortir indemne d'une rencontre compliquée. Comme dans ce premier set au cours duquel elle fut menée 1-3, 0-40 avant de renverser la vapeur (4-3) et de boucler la manche (7-5) sur un jeu blanc et une double faute de son adversaire. Les deux joueuses livraient ensuite, dans le deuxième set, une grosse bataille physique et nerveuse, pimentée de quelques points litigieux suivis de discussions avec l'arbitre de chaise. Au bout du suspense, Medina Garrigues s'adjugeait le jeu décisif, 7 points à 4 (6-7). Martinez Sanchez, reine de l'amorti En revanche, la dernière manche ne laissa pas de place à l'indécision quand Rezaï réalisa un double break pour s'envoler très vite (4-0). Malgré, le retour de son adversaire (4-2), la Française inscrivait ce premier point capital pour les Bleues (6-2). Un peu plus tôt, Virginie Razzano s'était logiquement inclinée devant Maria Jose Martinez Sanchez. Jusqu'à 2-2, tout allait bien pour la Française avant qu'elle ne traverse un énorme trou noir. Martinez Sanchez s'emparait d'abord du service de la 102e joueuse mondiale, sur un jeu blanc, avant d'en aligner sept consécutifs ! Après une grosse quarantaine de minutes, Virginie Razzano était menée 6-2, 2-0, notamment gênée par les amortis de son adversaire. La gauchère espagnole a réussi toutes ses nombreuses tentatives dans cet exercice. Razzano eut bien un sursaut de combativité en ravissant à son tour l'engagement de l'Espagnole pour recoller à 2-2 mais en vain. La seconde manche n'échappait plus à la 33e classée à la WTA (6-4). On espère que dimanche, pour l'avenir des Bleus dans ce groupe mondial, que Rezaï puisse la bousculer sérieusement.