Rezaï poursuit sa route

  • A
  • A
Rezaï poursuit sa route
@ Reuters
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - La Française a dominé l'Allemande Angelique Kerber au deuxième tour (6-2, 2-6, 6-3).

ROLAND-GARROS - La Française a dominé l'Allemande Angelique Kerber au deuxième tour (6-2, 2-6, 6-3). Un avertissement sans frais. Bien qu'ayant rendu une copie parfois brouillonne, Aravane Rezaï a franchi l'obstacle Angelique Kerber en trois sets et deux interruptions. Les caprices de la météo auraient pu justement lui jouer un mauvais tour. Après un début de match quasi idéal et ce break réalisé à 1-1 sur une double faute de son adversaire, Rezaï et Kerber furent priées de regagner les vestiaires à cause de la pluie. Le tableau de score affichait alors 2-1 et 40-15 à l'avantage de la pensionnaire de la Mouratoglou Académie. Après la pluie, ce ne fut pas franchement le beau temps dès la reprise, pour la tête de série numéro 15, avec trois points perdus sur son service. Que se serait-il produit si Rezaï n'avait pas réussi finalement à conserver sa mise en jeu (3-1) ? Peut-être un autre scénario. En tout cas celui de la première manche se terminait en happy end pour Rezaï, remportée sur un jeu blanc (6-2). Dès le début du deuxième set, Aravane Rezaï bataille pour tenter de s'adjuger son jeu de service. Ce qu'elle ne réussira pas à faire. La troisième balle de break est la bonne pour l'Allemande qui mène 2-0 et confirme sur sa mise en jeu (3-0). Les coups de Rezaï manquent de consistance au moment où ceux de son adversaire gagnent en efficacité. Rezaï accroche quand même son premier jeu (1-3). A 2-4, elle a la possibilité de casser le break mais une fois de plus, le coup droit de l'Allemande fait mouche avant qu'un amorti, les deux principaux atouts dans la manche de Kerber mercredi, ne pousse Rezaï à une course inutile."Je me suis emmêlée les pinceaux"C'est une évidence. Ça ne tourne plus très rond dans le jeu de la Française, comme le confirme cette ultime faute directe, la 14e du set (autant que dans le premier) contre deux seulement à son adversaire, qui remet Kerber à flot (6-2). C'est là qu'intervient la deuxième interruption du match, plutôt bienvenue dans le camp Rezaï. Une heure et demie plus tard, les deux joueuses retrouvent le Lenglen et cette pause forcée semble avoir régénéré la Française qui breake d'entrée. Une impression tronquée. Rezaï alterne l'excellent avec le médiocre en commettant de grossières fautes dues à une impatience de conclure les échanges. Kerber en profite pour reprendre la main (2-1) avant que Rezaï ne lui vole à nouveau son service. 3-2 pour la Française dans un dernier set un peu débridé. L'Allemande ramène tout ce qu'elle peut et Rezaï s'en agace "Je voulais tellement bien faire que je me suis emmêlée les pinceaux", expliquera-t-elle.Malgré un taux élevé de déchets, encore 14 fautes directes dans le dernier set (42 au total), Rezaï conserve ses mises en jeu non sans écarter des balles de break, au prix de sa puissance. Elle termine finalement en s'emparant une dernière fois du service de son adversaire, sur un jeu blanc, 6-3. L'essentiel est assuré et la revanche prise, après s'être inclinée contre Kerber cette année à l'Open d'Australie, mais ce succès doit mettre en garde Aravane Rezaï. Face à Petrova au troisième tour, de trop nombreuses fautes et une certaine impatience pourraient lui être fatales.