Rezaï pas de taille

  • A
  • A
Rezaï pas de taille
Partagez sur :

Au lendemain de sa victoire sur Anabel Medina Garrigues, qui a permis à l'équipe de France d'égaliser à un partout contre l'Espagne, Aravane Rezaï s'est inclinée en deux sets contre Maria Jose Martinez Sanchez (6-1, 6-4), ce dimanche à Lérida. Les Bleues sont désormais dos au mur dans ces barrages de la Fed Cup, avant le prochain simple.

Au lendemain de sa victoire sur Anabel Medina Garrigues, qui a permis à l'équipe de France d'égaliser à un partout contre l'Espagne, Aravane Rezaï s'est inclinée en deux sets contre Maria Jose Martinez Sanchez (6-1, 6-4), ce dimanche à Lérida. Les Bleues sont désormais dos au mur dans ces barrages de la Fed Cup, avant le prochain simple. Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas pour Aravane Rezaï. Alors qu'elle avait permis à l'équipe de France de revenir à hauteur de l'Espagne en battant Anabel Medina Garrigues (7-5, 6-7, 6-2), la Française a replongé les Bleues dans le doute ce dimanche matin à Lérida, terre de toutes les craintes pour les filles de Nicolas Escudé qui, si elles ne remportent pas le prochain simple de ce barrages, seront reléguées dans le Groupe II de la Fed Cup. Une issue qui serait dramatique pour le groupe tricolore, qui n'est jamais descendu à l'échelon inférieur, mais aussi révélatrice du niveau actuel des joueuses françaises sur le circuit WTA. Contre Maria Jose Martinez Sanchez, Aravane Rezaï a été incapable de répondre à la variété du jeu de son adversaire, victorieuse en deux manches (6-1, 6-4). Il faut désormais un exploit de Pauline Parmentier lors du prochain simple, face à Lourdes Dominguez-Lino, pour éviter aux Bleues une relégation historique. Brouillonne en début de match, avec seulement deux premières balles passées en deux jeux de service, Aravane Rezaï a concédé le break d'entrée (0-2). Visiblement émoussée par son match de la veille, la Française a ensuite été poussée à la faute par une Espagnole imprévisible, qui a remporté dix-huit points de suite sur son service et bouclé le premier set sans trembler (6-1). La Stéphanoise s'est crue capable de renverser la vapeur dans le deuxième acte, surtout lorsqu'elle a breaké pour mener 3-1. Mais elle a craqué sur sa mise en jeu suivante et, à quatre jeux partout, a de nouveau concédé son service au pire moment, Maria Jose Martinez Sanchez concluant la rencontre sur sa deuxième balle de match.