Rezaï, de mal en pis

  • A
  • A
Rezaï, de mal en pis
Partagez sur :

Tête de série n°1 du tournoi de Fès, Aravane Rezaï s'est inclinée dès le 2e tour contre... Nadia Lalami, 497e au classement WTA, et victorieuse en trois manches (2-6, 7-6, 6-4). Dure journée pour les Françaises puisque, si Alizé Cornet a gagné, Marion Bartoli s'est inclinée à Stuttgart. Chez les messieurs, Richard Gasquet est passé dans la douleur, et Benoît Paire s'en tire avec les honneurs.

Tête de série n°1 du tournoi de Fès, Aravane Rezaï s'est inclinée dès le 2e tour contre... Nadia Lalami, 497e au classement WTA, et victorieuse en trois manches (2-6, 7-6, 6-4). Dure journée pour les Françaises puisque, si Alizé Cornet a gagné, Marion Bartoli s'est inclinée à Stuttgart. Chez les messieurs, Richard Gasquet est passé dans la douleur, et Benoît Paire s'en tire avec les honneurs. Aravane Rezaï n'est pas encore en voie de guérison. On pouvait penser que la présence à ses côtés d'Alexia Dechaume-Balleret, détachée par la FFT pour l'accompagner jusqu'à Roland-Garros, allait l'aider à remonter la pente. Mais la n°2 française, sans coach fixe depuis qu'elle a pris du recul vis-à-vis de son père après le dernier Open d'Australie, a connu un sérieux coup d'arrêt ce mercredi à Fès en s'inclinant contre la 497e joueuse mondiale, Nadia Lalami (2-6, 7-6, 6-4). Tout sauf un accident, puisque Rezaï s'était inclinée il y a deux semaines contre une autre wild-card, Estrela Cabeza Candella (6-3, 6-0), à Marbella. Entre temps, on pensait que la Stéphanoise s'était refait une santé avec l'équipe de France de Fed Cup. Si le week-end a été douloureux pour les Bleues, reléguées en deuxième division, Rezaï, victorieuse d'un simple sur deux en Espagne, avait retrouvé le sourire, et un coach. Le tournoi de Fès, dont elle était la tête de série n°1, lui offrait l'occasion idéale de regoûter durablement à la victoire. Mais après avoir frôlé la correctionnelle au 1er tour contre la modeste Arantxa Rus (4-6, 6-4, 6-3 en 2h33 de jeu), puisque la Néerlandaise menait dans la deuxième manche, et s'est procurée en tout 19 balles de break (!), Rezaï a craqué. Trop irrégulière et à la peine au service (11 doubles fautes), la Française, si elle a bataillé pour revenir au score dans les deuxième et troisième manches, a cédé sur la fin. Dommage, elle pouvait remporter deux matches de suite dans un même tournoi pour la première fois depuis... juillet 2010, à Palerme. Gasquet retrouve Monfils Toujours, à Fès, c'est passé pour Alizé Cornet qui n'a eu besoin que d'un petit jeu pour terminer son match contre Andrea Hlavackova (6-3, 6-3), interrompu par la nuit mardi soir. Engagée cette semaine dans le bien plus relevé tournoi de Stuttgart, Marion Bartoli en est désormais à deux défaites en trois matches sur terre battue cette saison. Battue par Sabine Lisicki (6-2, 6-3) à Charleston, la n°1 française s'est inclinée contre une autre Allemande, Kristina Barrois, tout aussi sèchement (6-4, 6-2). Elle restait pourtant sur une tournée américaine prometteuse, marquée par une finale à Indian Wells. Chez les messieurs, Richard Gasquet poursuit sa route à Barcelone. Comme la veille contre Juan Ignacio Chela, le Biterrois a eu besoin de trois manches pour écarter le Slovène Blaz Kavcic (6-3, 4-6, 6-2). Gasquet affrontera Gaël Monfils en huitièmes de finale, le vainqueur ayant de fortes chances de retrouver Rafael Nadal en quarts. Un peu plus tôt, Benoît Paire avait lutté pendant plus de deux heures avec la tête de série n°11, Albert Montanes, avant de s'incliner en trois manches (6-7, 6-1, 6-4). Mais l'Avignonais n'a pas tout perdu cette semaine. En atteignant pour la deuxième fois de sa carrière un 2e tour en ATP 500, le Français, 21 ans et 121e à l'ATP, devrait se rapprocher encore un peu plus de la 100e place mondiale. S'il est trop tard pour lui pour intégrer directement le tableau final de Roland-Garros, Paire pourrait légitimement obtenir une invitation de la part des organisateurs, ce qui lui permettrait d'éviter les qualifications.