Rezaï: "Chercher la sérénité"

  • A
  • A
Rezaï: "Chercher la sérénité"
Partagez sur :

Battue 6-3, 6-3 par la Roumaine Irina-Camelia Begu, Aravane Rezaï ne s'est pas attardée sur ce revers au premier tour de Roland-Garros. Si elle regrette sa performance, la jeune Française concède que l'essentiel ne se trouvait pas forcément dans une victoire mais par le fait de sa simple présence sur le court, au vu des problèmes extra-sportifs qu'elle a connus.

Battue 6-3, 6-3 par la Roumaine Irina-Camelia Begu, Aravane Rezaï ne s'est pas attardée sur ce revers au premier tour de Roland-Garros. Si elle regrette sa performance, la jeune Française concède que l'essentiel ne se trouvait pas forcément dans une victoire mais par le fait de sa simple présence sur le court, au vu des problèmes extra-sportifs qu'elle a connus. Malgré la défaite, peut-on dire que vous avez remporté une victoire, celle d'être sur le court aujourd'hui ? Oui, le fait de jouer est déjà une grande victoire, de pouvoir combattre et surtout de rester positive, sur le court comme dans ma préparation tous les jours, ne pas baisser les bras. Mon objectif était d'être prête pour Roland et c'est ce qui s'est passé et je sais que je reviendrai très forte, avec une nouvelle équipe. Savez-vous avec qui vous allez travailler ? J'ai une petite idée sur ce que je veux mais je n'ai pas approfondi le sujet avant. Je voulais d'abord être très concentrée sur Roland. Maintenant, on va regarder ce qui va être le mieux pour moi dans le futur. Revenons au match, avez-vous pensé à vos problèmes ? (Lire: Le combat d'Aravane) J'ai essayé de me focaliser sur le match, je n'ai pas voulu penser aux problèmes. En entrant sur le court, je n'ai pensé qu'à être au 2e tour. C'est un combat contre moi-même tous les jours. Je dois être en paix avec moi-même, chercher la sérénité en permanence. Je suis déçue bien sûr aujourd'hui du résultat, mais comme dans une carrière de joueuse de tennis il y a des hauts et des bas, il faut rester de toute façon positif. Que vous a dit Alexia (Dechaume, sa coach temporaire mise à sa disposition par la FFT) à la fin de la rencontre ? Qu'elle était très fière de moi, que c'était un combat énorme aujourd'hui et que ce que j'avais fait était un exemple. Ses mots me touchent beaucoup mais il n'y a pas qu'elle, c'est grâce à toutes ces personnes que j'étais sur le terrain aujourd'hui. Le public vous a également touché... J'adore ce tournoi et ce public, je ne le trouve nulle part ailleurs. Je partage ces émotions avec lui et ça me donne de la force, des ailes pour m'aider à surmonter tous ces efforts. On a la chance d'avoir un Grand Chelem et je fais de mon mieux pour donner du plaisir aux gens, je suis heureuse de jouer pour mon pays.