Rezaï, ça fait mal !

  • A
  • A
Rezaï, ça fait mal !
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - La Française dispose de Venus Williams en finale du tournoi de Madrid.

TENNIS - La Française dispose de Venus Williams en finale du tournoi de Madrid.Justine Henin, Jelena Jankovic et maintenant Venus Williams... Autant de proies de choix qu'Aravane Rezaï aura donc, entre autres, accroché à son tableau de chasse lors de sa semaine madrilène, pour remporter, à tout juste 23 ans, son premier tournoi majeur, après des succès à Strasbourg et Bali l'an passé. Et difficile de rêver d'un plus beau finish que celui réalisé face à la grande américaine, qui menait 5-2 dans la deuxième manche avant de s'incliner 6-2, 7-5, sous les coups de boutoir de la jeune Tricolore ! De quoi ravir celle qui a effectué ses premiers pas en Fed Cup il y a quelques semaines, et poursuit donc sa montée en puissance à quelques jours du début des Internationaux de France, où son meilleur résultat reste un huitième de finale lors de la dernière édition.Au vu de sa forme du moment, on ne doute guère de ses chances de voir plus haut à Roland-Garros, et pourquoi pas dès cette année, même si elle y sera sans doute très (trop ?) attendue. En attendant, son mental en acier et sa formidable force de frappe – qui a peu d'égal sur le circuit féminin – ont fait des ravages sur l'ocre madrilène, où la jeune Stéphanoise n'aura donc cédé qu'un seul petit set, en ouverture face à Justine Hénin. Zakopalova, Petkovic, Jankovic et Safarova auront ensuite été successivement victimes d'une 24e joueuse mondiale qui ne devrait pas rester bien longtemps aux portes du Top 20.Six balles de sets sauvées !Aravane Rezaï entame cette première grosse finale de sa carrière sans aucune pression apparente, remportant son premier jeu de service avec beaucoup d'autorité (1-1). Agressant constamment l'Américaine, elle se procure ensuite une balle de break sur une amortie inspirée – une nouvelle preuve que son schéma de jeu n'est pas totalement stéréotypé comme avait pu le laisser entendre Jankovic - et réussit à transformer l'essai sur une deuxième opportunité que l'aînée des Williams renvoie dans le filet (2-1). Un break qui va doubler quand la future numéro deux mondiale, en panne de premières, craque à nouveau, cédant sur un nouveau revers croisé de la Française (5-2), qui s'impose finalement 6-2 dans ce premier acte maîtrisé et plié en moins d'une demi-heure.Mais la musique va être toute autre lors d'une deuxième manche que l'élève de Patrick Mouratoglou débute de la plus mauvaise des manières. Sur le deuxième jeu, elle cède ainsi sur la troisième balle de break de son adversaire (0-2), une adversaire qui va s'envoler malgré un débreak réussi dans la foulée. Et si Aravane Rezaï enchaîne approximations et fautes directes, en commettant d'ailleurs plus au cours de ces deux premiers jeux que durant toute la première manche, elle ne lâche rien. Moins bien physiquement, à la peine au service (52% de premières balles contre 67% dans le premier), elle résiste et va sauver une balle de 5-1, avant de récidiver en effaçant une première balle de set à 5-2. La Française réussit même à débreaker pour recoller à 4-5, d'un superbe revers qui laisse Venus sans voix. La machine est (re)lancée et même à 4-5, 15-40 sur son service, Rezaï ne tremble pas, sauve même sa sixième balle de set et réalise même un nouveau break à l'usure, en pilonnant le revers de l'Américaine (6-5) ! La conclusion ne fait plus aucun doute, le public madrilène a d'ailleurs déjà choisi son camp depuis bien longtemps et soutient cette petite "francesa" qui s'impose au courage (7-5), certainement pas pour la dernière fois...