Rezaï a rendez-vous avec Venus

  • A
  • A
Rezaï a rendez-vous avec Venus
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - La Française disputera la finale face à l'Américaine Venus Williams à Madrid.

TENNIS - La Française disputera la finale face à l'Américaine Venus Williams à Madrid.Ce n'était pas le match le plus difficile à négocier pour Aravane Rezaï et il ne restera sûrement pas dans sa mémoire. Mais cette rencontre face à Lucie Safarova l'a simplement propulsée en finale du tournoi de Madrid. Après seulement 22 minutes sur le court ce samedi, la Tchèque a préféré jeté l'éponge en raison de douleurs à la hanche à la fin de la première manche remportée par la Française (6-1). La protégée de Patrick Mouratoglou poursuit donc sa série victoire entamée contre Justine Henin en début de semaine et brillamment enchaînée face à Jelena Jankovic la veille.La Serbe, amère à l'issue du match, avait alors expliqué le calvaire vécu sur le court. "Pour être honnête, je n'ai jamais joué quelqu'un qui frappe toutes les balles comme ça. Certains joueuses frappent fort, mais pas toutes les balles comme Aravane le fait. Même sur les balles hautes ou les balles basses. C'était très difficile à lire", a-t-elle reconnu sur le site Internet de l'ATP. La prestation de Rezaï ce samedi prenait d'ailleurs le même chemin avec 15 coups gagnants, deux fautes directes seulement et 100% de réussite sur les balles de break. Pas sûr que Safarova, même en pleine possession de ses moyens, ait pu inverser la situation. La Stéphanoise joue de mieux en mieux au fil du tournoi. Une tendance à confirmer dimanche contre Venus Williams.Les deux joueuses se sont déjà affrontées à deux reprises, à chaque fois sur terre battue en 2007 et chacune compte une victoire. Rezaï vise un troisième titre à son palmarès, après ses succès à Strasbourg et Bali la saison dernière. Et comme elle n'a jamais perdu en finale, peut-être est-elle encore plus sûre de ses chances. "Gagner le tournoi, c'est dans ses cordes", avait estimé son entraîneur, avant même la victoire contre Jankovic. Mouratoglou ne devrait pas être loin de la vérité.