Rey: "Décrocher la qualification olympique"

  • A
  • A
Rey: "Décrocher la qualification olympique"
Partagez sur :

Le compte à rebours a commencé. A moins d'un an des JO de Londres, les Championnats du monde de gymnastique artistique, qui auront lieu à Tokyo du 8 au 16 octobre, seront un rendez-vous capital dans l'optique des Jeux. Pour cette occasion, le président de la Fédération française de gymnastique, Jacques Rey, est revenu pour nous sur les chances tricolores avec un seul objectif en tête: la qualification olympique.

Le compte à rebours a commencé. A moins d'un an des JO de Londres, les Championnats du monde de gymnastique artistique, qui auront lieu à Tokyo du 8 au 16 octobre, seront un rendez-vous capital dans l'optique des Jeux. Pour cette occasion, le président de la Fédération française de gymnastique, Jacques Rey, est revenu pour nous sur les chances tricolores avec un seul objectif en tête: la qualification olympique. Dans quel état d'esprit abordez-vous ces Championnats du monde à Tokyo ? Serein car nos équipes de France sont bien préparées. Inquiet parce qu'un résultat sportif n'est jamais acquis. Concentré car tout est mis en oeuvre pour réaliser la meilleure prestation possible à Tokyo afin de décrocher la qualification directe pour les Jeux Olympiques. Quels sont les objectifs des Français dans ces Mondiaux ? Chez les hommes, l'équipe de France peut raisonnablement terminer dans les six premières afin d'être qualifiée d'office pour les Jeux de Londres. Chez les filles, la tâche s'annonce plus compliquée. Les Tricolores pourront néanmoins viser la huitième place qui les met en bonne position pour participer au test event du mois de janvier 2012 où six équipes seront repêchées pour disputer les JO. Avec Thomas Bouhail comme chef de file, les Français ont-ils une chance de briller au Japon ? Aux derniers Championnats du monde, l'équipe de France avait terminé à la cinquième place, ce qui est un excellent résultat. Mais vous l'avez compris, l'objectif reste la qualification par équipes pour les Jeux. La cerise sur le gâteau serait que Thomas Bouhail confirme son titre mondial en individuel au saut de cheval. Mais Cyril Tomassone au cheval d'arçon et Yann Cucherat à la barre fixe ou aux barres parallèles pourront, eux aussi, décrocher une médaille. "L'équipe de France féminine n'est pas encore au niveau" Pouvez-vous nous donner des nouvelles de Youna Dufournet ? Comment va-t-elle ? Elle va bien. Elle a été bien soignée et bien rééduquée. Depuis quelques mois, elle a repris un entrainement normal avec une progression que l'on voit de compétition en compétition. Youna Dufournet reste une carte maitresse de l'équipe de France féminine. Youna Dufournet peut-elle être l'une des leaders de cette équipe de France féminine pour ces Mondiaux ? Oui, en raison de sa maturité, de son expérience et de ses titres acquis. Chez les filles, l'équipe de France s'articulera effectivement autour de Youna Dufournet. Y-a-t-il une chance de médaille pour les Françaises à Tokyo ? Ne parions pas sur des médailles chez les féminines. Elles ne sont pas encore à ce niveau-là. L'objectif reste cette huitième place. Mais la composition de cette équipe est faite pour décrocher la qualification aux Jeux Olympiques de Londres. "Les Jeux, la lumière de l'entrainement" Y a-t-il un vrai risque que la France ne soit pas au rendez-vous olympique ? C'est impensable car tous les voyants sont au vert. Mais il subsiste une incertitude car dans le sport, rien n'est jamais gagné. Si tous les gymnastes loupent tous leurs agrès, ils ne verront pas Londres. Mais on connaît la valeur de nos équipes ainsi que leur préparation pour réaliser les résultats escomptés. Les gymnastes tricolores pensent-ils déjà aux Jeux Olympiques ? C'est dans l'esprit de tous les athlètes qu'ils soient gymnastes, nageurs ou haltérophiles. Les Jeux Olympiques sont la lumière de l'entrainement au quotidien avec une ou plusieurs médailles à la clé pour la Fédération française de gymnastique.