Revoilà Peterhansel !

  • A
  • A
Revoilà Peterhansel !
Partagez sur :

La cinquième étape de ce Dakar 2011 aura été la bonne pour Stéphane Peterhansel. Dans l'ombre des Volkswagen jusqu'alors, le pilote BMW s'est imposé ce jeudi à Iquique, effectuant du reste une bonne opération au général. Sur deux roues, Paulo Gonçalves a rompu l'hégémonie KTM sur sa BMW. Reclassé 3e du jour après s'être attardé au côté d'un Olivier Pain victime d'une chute, Marc Coma reste un solide leader.

La cinquième étape de ce Dakar 2011 aura été la bonne pour Stéphane Peterhansel. Dans l'ombre des Volkswagen jusqu'alors, le pilote BMW s'est imposé ce jeudi à Iquique, effectuant du reste une bonne opération au général. Sur deux roues, Paulo Gonçalves a rompu l'hégémonie KTM sur sa BMW. Reclassé 3e du jour après s'être attardé au côté d'un Olivier Pain victime d'une chute, Marc Coma reste un solide leader. Il y avait du mieux pour Stéphane Peterhansel depuis que la caravane avait franchi la frontière. Dans le bon tempo la veille et alors probablement privé de la gagne par une crevaison essuyée à quelques encablures de l'arrivée à Calama, le Français n'a pas manqué de confirmer sa montée en puissance ce jeudi dans le désert chilien. Le plus titré des motards et pilotes auto du Dakar a haussé le ton, portant enfin son total toutes éditions confondues à 56 victoires. Malgré la féroce concurrence des Touaregs. Après avoir compté jusqu'à 3'45 d'avance sur son premier poursuivant à mi-parcours, le fer de lance du team BMW a triomphé dans des proportions moindres, pressé notamment par un Nasser Al-Attiyah revenu à une poignée de secondes à 100 bornes du verdict. A l'arrivée néanmoins, c'est avec un matelas de 1'24 que le "Cannibale" signe son premier succès en 2011, au détriment du Qatari suscité. L'opération étant d'autant plus appréciable que Carlos Sainz, troisième, concède 3'15 dans la bataille. Ce qui permet à Stéphane Peterhansel de replacer son X3 sur la deuxième marche, à seulement 2'26 du "Matador". Gonçalves au repêchage Il fallait être un enfant du pays pour descendre à moto et avec tant de maîtrise la fameuse pente d'Iquique. Ce versant de plus de deux kilomètres, à 32% de moyenne, mordant avec appétit dans le Pacifique. Francisco Lopez était assurément l'homme de la situation ce jeudi. Manifestement plus à l'aise sur son Aprilia depuis le passage de la Cordillère des Andes, le pilote chilien a fait la différence au finish, coiffant au poteau le Néerlandais Frans Verhoeven dans la vertigineuse dune finale. Après 423 km de périple entre Calama et Iquique, 423 km de reliefs aussi impressionnants que piégeux et variés, une petite seconde a fait la différence entre la moto de celui que l'on surnomme "Chaleco" et la BMW d'un batave qui longtemps a mené les débats. Et pourtant... Pourtant Francisco Lopez devra encore patienter avant de célébrer sa première victoire sur le Dakar 2011. Reclassé par l'organisation après s'être un temps arrêté au côté d'un Olivier Pain tombé de sa monture au km 231 et victime d'une fracture du poignet, Paulo Gonçalves lui a volé la vedette. En héros. Au final, le pilote portugais du team BMW s'impose avec 2'18 d'avance sur "Chaleco", signant au passage son tout premier succès dans le livre d'or du Dakar. Un coup d'éclat qui lui permet de figurer en bonne place au classement général, au pied du podium, à 21'42 du leader Marc Coma. Également "repêché" ce jeudi pour avoir porté assistance à Olivier Pain, ce dernier n'a finalement pas perdu le quart d'heure que le chronomètre lui avait initialement retranché. Mieux, l'Espagnol grappille 12 précieuses secondes dans le duel qui l'oppose à Cyril Despres. Pénalisé à hauteur de dix minutes à l'issue de la quatrième spéciale, le tenant du titre accuse désormais un passif de 10'14 par rapport au Catalan.