Revoilà les Redskins !

  • A
  • A
Revoilà les Redskins !
Partagez sur :

Chaque mardi, retrouvez les faits importants qui ont rythmé le week-end en NFL. La deuxième semaine a fait la part belle aux surprises, à l'image des Buffalo Bills et des Washington Redskins. Les Kansas City Chiefs, eux, n'en finissent plus de couler. À noter la prestation héroïque de Tony Romo face aux San Francisco 49ers malgré une côte fracturée.

Chaque mardi, retrouvez les faits importants qui ont rythmé le week-end en NFL. La deuxième semaine a fait la part belle aux surprises, à l'image des Buffalo Bills et des Washington Redskins. Les Kansas City, eux, n'en finissent plus de couler. À noter la prestation héroïque de Tony Romo face aux San Francisco 49ers. LE TOP : Washington Redskins Qui l'eût crû ? Les Washington Redskins sont actuellement leaders de la NFC Est, sans doute l'une des conférences les plus relevées, avec deux victoires en deux rencontres. Après les New York Giants la semaine passée (défaits 14-28), ce sont cette fois les Arizona Cardinals qui ont dû s'avouer vaincus sur la pelouse du FedEx Field. La faute à une fin de match tonitruante des joueurs de la capitale, pourtant menés 21-12 à l'entame du quatrième quart-temps. Après la passe de TD de Rex Grossman à destination de son receveur star, Santana Moss, c'est le kickeur Graham Gano qui a offert le field goal de la victoire aux hommes de Mike Shanahan (22-21). Il s'agit du meilleur départ des Peaux Rouges en saison régulière depuis 2007 ... année de leur dernière participation aux playoffs. "On peut dire tout ce qu'on veut sur les Redskins, mais le coach ne cesse de nous préparer mentalement à des rencontres comme celles-là, a déclaré Santana Moss en conférence de presse. Ça nous permet de nous arracher et d'être enfin là où l'on aimerait être". Prochain rendez-vous pour Washington: les Dallas Cowboys dans le Texas. LE FLOP : Kansas City Chiefs Le match d'ouverture avait déjà été pénible pour Kansas City, lourdement défait par les Bills à domicile, en encaissant 41 points. De passage à Detroit, dimanche, les Chiefs ont tout bonnement sombré dans la ville de l'automobile. 411 yards et 6 touchdowns subis, pour un naufrage 48-3 devant des Lions en pleine bourre, après leur victoire à Tampa Bay (27-20). Handicapés par la blessure de leur safety star Eric Berry la semaine passée, les hommes de Todd Haley ont de plus dû composer avec un énième coup dur, la grave blessure de leur principale menace offensive, le running back Jamaal Charles, blessé aux ligaments croisés. De quoi esseuler un peu plus le QB Matt Cassel, auteur de 133 petits yards et 3 interceptions. La saison s'annonce donc délicate pour une équipe des Chiefs pourtant qualifiée pour les playoffs en janvier dernier. Une nouvelle preuve qu'en NFL, tout peut aller très vite. LE JOUEUR : Tony Romo (Dallas Cowboys) C'est peut-être une victoire à la Pyrrhus, mais c'est un succès importantissime qu'ont remporté ce dimanche les Dallas Cowboys sur le terrain des 49ers de San Francisco. Une issue heureuse pour les Texans malgré une entame de match absolument cauchemardesque. Accusant un déficit de 14 points au début du deuxième quart-temps, Dallas a dû faire face à la blessure de son quarterback Tony Romo, victime d'une côte fracturée sur un tacle de Carlos Rogers. De quoi faire frémir toute la ville d'Arlington, à la simple pensée d'un bilan de 0-2. C'était sans compter sur le retour de son QB star qui, même en proie aux douleurs, a su arraché la prolongation avant de distiller une passe de 77 yards vers son receveur Jesse Holley pour un field goal de Dan Bailey et la victoire de sa franchise (27-24 a.p.). Résultat: 345 yards, 2 passes de touchdowns ... et un poumon perforé pour l'ancien crack d'Eastern Illinois. Avec une telle performance sans jouer toute la partie, les fans des Cowboys doivent déjà allumer des cierges pour le maintenir en forme jusqu'à la fin de la saison. LA STAT : 79 79, comme le nombre de points inscrits par l'attaque des Buffalo Bills sur les deux premiers matches de la saison. Après avoir étrillé les Kansas City Chiefs dans le Missouri en première semaine (41-7), les joueurs de Chan Gailey ont cette fois-ci été au bout du suspense face aux Oakland Raiders pour l'emporter à 18 secondes de la fin (38-35) sur un touchdown du tight end David Nelson. Un semi-miracle après avoir été derrière à la pause 3-21. "Les joueurs ont prouvé qu'ils en avaient. La fin du match a été tout simplement fantastique", a déclaré le head coach de la franchise new-yorkaise après la rencontre. Les Bills peuvent une nouvelle fois remercier leur doublette de choc aux commandes offensives. Le quarterback Ryan Fitzpatrick a ainsi distribué pour 264 yards à la passe, ponctués par 3 TD. Le running back Fred Jackson a lui assuré l'alternance au sol avec 117 yards à la course, plus 2 touchdowns, ce qui en fait le coureur le plus prolifique de la NFL après deux semaines de compétition. La troisième semaine promet d'ailleurs un feu d'artifice offensif dans un match intra-division qui verra Buffalo croiser la route des ... New England Patriots de Tom Brady. LA PHRASE : "On n'a jamais abandonné", Matt Ryan, QB, Atlanta Falcons On savait le retour de Michael Vick très attendu du côté d'Atlanta, terre de ses anciens exploits. Simple doublure lors des deux dernières confrontations entre les Falcons et les Eagles, le quarterback de Philadelphie était cette fois bel et bien le titulaire pour ses retrouvailles avec le Georgia Dome. Des retrouvailles pour le moins mitigées: une passe de touchdown (pour Jeremy Maclin) mais aussi et surtout trois fumbles perdus, une interception et une commotion cérébrale après un choc casque contre casque avec son joueur de ligne offensive Todd Herremans pour une fin de match prématurée. Du pain béni pour les Atlanta Falcons de Matt Ryan, successeur de Michael Vick en Géorgie, et auteur de quatre passes de touchdowns pour la victoire des siens 35-31. Un succès crucial pour les Falcons, avant un déplacement périlleux la semaine prochaine à Tampa Bay. Côté Philadelphie, la "Dream Team" espère récupérer son QB vedette pour la réception très attendue des New York Giants, d'autant que la doublure Vince Young est elle aussi toujours sur le flanc.