Revoilà Kim Collins

  • A
  • A
Revoilà Kim Collins
Partagez sur :

Champion du monde surprise du 100 m de Saint-Denis en 2003, le sprinteur de Saint-Kitts-et-Nevis refait parler de lui cet hiver à l'occasion de la saison indoor. Pour être en tête des bilans mondiaux sur 60 m, Kim Collins a battu son record personnel (6"50), trois centièmes de mieux que sa précédente marque datant de huit ans. Samedi, il devra supporter le statut de favori à Birmingham.

Champion du monde surprise du 100 m de Saint-Denis en 2003, le sprinteur de Saint-Kitts-et-Nevis refait parler de lui cet hiver à l'occasion de la saison indoor. Pour être tête des bilans mondiaux sur 60 m, Kim Collins a battu son record personnel (6"50), trois centièmes de mieux que sa précédente marque datant de huit ans. Samedi, il devra supporter le statut de favori à Birmingham. 14 ans séparent Christophe Lemaitre et Kim Collins mais pour l'instant, le « vieux » a des jambes bien plus dynamiques que celles du Français. A 34 ans, l'athlète de Saint-Kitts-et-Nevis doit toute de même s'étonner de se retrouver mi-février en tête des bilans mondiaux sur 60 mètres. Avec un chrono de 6"50 claqué à Karlsruhe lors des séries (6"54 en finale - 4e), le champion du monde du 100 m de Saint-Denis a effacé son record personnel de trois centièmes. Il avait signé 6"53 pour la première fois le 10 mars 2000, et la deuxième et dernière justement il y a huit ans (6"53), l'année de son sacre surprise en région parisienne. Une performance réalisée le 14 mars 2003 lors des Mondiaux de Birmingham que Kim Collins va retrouver samedi à l'occasion du Grand Prix Aviva. Dans la National indoor arena de la ville anglaise, le médaillé d'argent du 60 m des Championnats du monde de Valence 2008 se frottera notamment au Jamaïcain Lerone Clark, vainqueur à Karlsruhe (6"52). Collins avait annoncé sa retraite internationale en 2009 mais il semble que ses apparitions occasionnelles depuis l'incitent à repousser un arrêt définitif. Une chose est sûre, à la fin de la saison en salle Kim Collins prendra soins de l'académie d'athlétisme qu'il a montée à Saint-Kitts-et-Nevis. D'ici là, Christophe Lemaitre aura peut-être réduit l'écart avec un chrono autour des 6"50. Mais il est dit que le trentenaire ne sera pas facile à aller chercher.