Revoilà Cilic !

  • A
  • A
Revoilà Cilic !
Partagez sur :

En crise de confiance ces derniers mois, Marin Cilic est en train de revoir la lumière. Après une victoire contre Berdych en quarts de finale, le Croate s'est qualifié samedi pour la finale de l'Open 13 en renversant la vapeur contre Mikhail Youzhny (6-2, 1-6, 7-5). Le 28e joueur mondial, ancien Top 10, a même sauvé une balle de match dans le troisième set. Il visera un premier titre depuis un an, dimanche, contre Robin Söderling.

En crise de confiance ces derniers mois, Marin Cilic est en train de revoir la lumière. Après une victoire contre Berdych en quarts de finale, le Croate s'est qualifié samedi pour la finale de l'Open 13 en renversant la vapeur contre Mikhail Youzhny (6-2, 1-6, 7-5). Le 28e joueur mondial, ancien Top 10, a même sauvé une balle de match dans le troisième set. Il visera un premier titre depuis un an, dimanche, contre Robin Söderling. Marin Cilic fait certainement partie des personnes qui paieraient cher pour être un an plus jeune, revenir 12 mois en arrière. En février 2010, le Croate était un fringant 9e mondial, avec déjà deux titres dans la musette en début de saison, à Chennaï puis à Zagreb (comme en 2009), et surtout une première demi-finale de Grand Chelem en Australie. Cilic confirmait alors sa bonne fin de saison 2009, marquée par un quart de finale perdue à l'US Open contre l'ouragan Del Potro, autre valeur montante, alors, du circuit. Mais depuis, la vitrine du longiligne Cilic (1,98m, 81 kg) a commencé à prendre la poussière. Plus aucun trophée, pas d'exploit en Grand Chelem, et surtout une lente dégringolade au classement ATP amorcée en 2010, et qui s'est accélérée sérieusement en ce début d'année. Après son élimination au 1er tour à Chennaï , en huitièmes de finale à Melbourne puis en quarts à Zagreb, Cilic a perdu gros. Et le natif de Medjugorje en Bosnie errait lundi au 28e rang mondial, au milieu des Garcia-Lopez, Dolgopolov et Monaco. Loin, très loin, de ses aspirations passées. "J'attendais ce moment depuis longtemps" Curieusement, cela a peut-être libéré le Croate. "J'ai moins de pression aujourd'hui, soufflait-il vendredi, après sa probante victoire contre un client de l'indoor, Tomas Berdych (6-3, 6-4), en quarts de finale de l'Open 13 de Marseille. Une grosse performance qui demandait confirmation. Et c'est ce que Cilic est parvenu à réaliser ce samedi: battre un troisième "Top 11" en une semaine (après Melzer à Rotterdam), le Russe Mikhail Youzny, contre qui il avait toujours buté (4 défaites et 4 matches), et se qualifier pour sa première finale depuis près d'un an. Un succès important, et peut-être même fondateur au regard du scénario. Après un premier set facilement remporté (6-2), contre un Youzhny absent des débats, Cilic s'est perdu en cours de route. Privé de services gagnants, en retard dans l'échange, et rapidement poussé à la faute, le Croate a laissé filer les jeux, impuissant, avant de ressusciter au meilleur des moments. Sur une balle de match pour Youzhny, à 5-3 sur son service dans la troisième manche. Complètement dos au mur, Cilic s'est lâché, et ça a payé. Bilan: quatre de jeux de suite dans la musette du Croate, et c'est Youzhny, peut-être émoussé par son gros duel contre Tsonga la veille, qui est apparu sans solution. "Je n'en reviens pas d'être revenu, pouvait-il sourire après coup, devant les caméras de Sport +. Renverser ce genre de joueur, c'est un grand soulagement pour moi. J'attendais ce moment depuis longtemps. Mentalement j'ai été très fort. Je me sens au top." Et Cilic n'entend évidemment pas s'arrêter là. Dimanche, il défiera Robin Söderling pour peut-être succéder à Michael Llodra dans la cité phocéenne.