Retour long de ligne

  • A
  • A
Retour long de ligne
Partagez sur :

Rendez-vous du lundi de la rédaction, Retour long de ligne vous propose de revenir sur les faits marquants de la semaine écoulée sur la planète tennis. A l'honneur forcément, Gilles Simon, qui s'est imposé à Hambourg, mais aussi Mardy Fish, titré à Atlanta, et Vera Zvonareva, victorieuse à Bakou. Clin d'oeil également à Kristof Vliegen, qui a annoncé sa retraite avec des phrases bien à lui...

Rendez-vous du lundi de la rédaction, Retour long de ligne vous propose de revenir sur les faits marquants de la semaine écoulée sur la planète tennis. A l'honneur forcément, Gilles Simon, qui s'est imposé à Hambourg, mais aussi Mardy Fish, titré à Atlanta, et Vera Zvonareva, victorieuse à Bakou. Clin d'oeil également à Kristof Vliegen, qui a annoncé sa retraite avec des phrases bien à lui... LE COUP GAGNANT DE LA SEMAINE : Mardy Fish Mardy Fish a tenu son rang sur les courts en dur d'Atlanta. L'Américain, vainqueur l'an dernier, a conservé son titre grâce à sa victoire en finale contre John Isner (3-6, 7-6, 6-2), le même adversaire qu'en 2010. Tombeur de Nicolas Mahut au deuxième tour, il a sauvé deux balles de match dans le jeu décisif de la deuxième manche avant d'inverser le cours de la partie. Neuvième joueur mondial, Fish espère "rester le plus longtemps possible dans le top 10 et multiplier les bonnes performances, a-t-il réagi sur le site Internet de l'ATP. Gagner à Atlanta en est une parce que je n'avais jamais conservé un titre auparavant. C'est donc une grande satisfaction pour moi." Isner, lui, a perdu sa cinquième finale, une nouvelle fois contre un compatriote: "Deux contre Mardy, deux contre Sam Querrey et une contre Andy Roddick. A chaque fois, je ne passe pas loin de la victoire. Je ne sais pas... Peut-être que je suis moins incisif quand je joue contre un ami." La prochaine fois, il faudra laisser les sentiments aux vestiaires... LE JOUEUR DE LA SEMAINE : Vera Zvonareva Sans surprise, Vera Zvonareva a remporté le tournoi de Bakou. La Russe, qui avait souffert en quarts de finale contre Tatishvili, s'est facilement imposée contre sa compatriote Ksenia Pervak (6-1, 6-4), qui disputait au passage sa première finale sur le circuit principal. C'est le 12e titre de la carrière pour Zvonareva, le deuxième cette année après Doha en février, et aussi le neuvième sur dur, surface sur laquelle son jeu s'exprime le mieux. "Le tennis féminin actuel a atteint un haut niveau, très compétitif. Si je ne suis pas concentrée, si je ne donne pas le meilleur de moi-même, il n'y a aucune chance de gagner un match, a expliqué la n°3 mondial sur le site de la WTA. Peut-être que je n'ai pas joué mon meilleur tennis cette semaine, mais je me suis battue du premier au dernier point." Avec le lancement de la tournée nord-américaine, Zvonareva devrait sans doute briller, avec en point d'orgue l'US Open où elle a atteint la finale la saison dernière. LES BLEUS DE LA SEMAINE : Rezaï surnage, Simon assure Engagée la semaine dernière à Bakou, Aravane Rezaï ne regrette pas d'avoir fait le voyage jusqu'en Azerbaïdjan. La Française, qui pointe à la 110e place mondiale, a gagné deux matches d'affilée pour la première fois depuis un an et un quart de finale à Palerme. Peut-être le début de la rédemption. Du côté de Hambourg, Gilles Simon, tombeur notamment de Gaël Monfils en quart, a décroché le neuvième titre de sa carrière, le premier dans un tournoi ATP 500. Le Niçois se rapproche de son objectif, à savoir intégrer le top 10. Onzième ce lundi, il pourrait y arriver lors de la tournée nord-américaine, au cours de laquelle il a très peu de points à défendre (les 90 points de son troisième tour à l'US Open). Les deux autres tricolores présents en Allemagne n'ont pas brillé. Adrian Mannarino, gêné par une douleur à la hanche droite, a chuté d'entrée contre le modeste espagnol Albert Ramos (6-2, 6-4), tandis que Julien Benneteau n'a pas fait illusion contre Pablo Andujar (6-2, 6-2). BRUITS DE COULOIRS : Vliegen, salut l'artiste Retombé très loin au classement ATP (451e), Kristof Vliegen a décidé de mettre un terme à sa carrière de joueur professionnel. Le Belge de 29 ans, qui a atteint la 30e place mondiale en 2006, doit ranger les raquettes en raison de problèmes au dos et à l'épaule et une bactérie attrapée au tournoi de Bastad en juillet 2009. "J'ai des rhumatismes et de l'arthrose dans les doigts. Je le sens par exemple lorsque je garde trop longtemps un verre de bière fraîche en main. Mais comme je ne dois plus jouer, ce n'est pas un gros souci", a-t-il lâché, plein d'ironie, sur le site Internet 7sur7.be. Avant de donner sa vision toute personnelle du circuit actuel: "Ce que j'ai toujours trouvé dommage durant ma carrière, c'est que pendant 72h, tu es un Dieu et le lundi d'après, tu es une merde (sic). C'est pour cela que je retire plus de satisfactions de mes victoires contre Safin à Monte-Carlo, Gasquet à Roland-Garros, Nalbandian à Barcelone ou Krajicek à Adélaïde, à mes débuts, car elles sont personnelles."