Retour long de ligne

  • A
  • A
Retour long de ligne
Partagez sur :

Rendez-vous du lundi de la rédaction, Retour long de ligne vous propose de revenir sur les faits marquants de la semaine écoulée sur la planète tennis. Wozniacki et Azarenka, titrées ce week-end, entretiennent leur bonne dynamique, à l'inverse de Baghdatis. Premier trophée pour Sweeting et Andujar, à l'aise sur terre battue. On ne peut pas en dire autant des Français...

Faits marquants de la semaine écoulée sur la planète tennis: Wozniacki et Azarenka, titrées ce week-end, entretiennent leur bonne dynamique, à l'inverse de Baghdatis. Premier trophée pour Sweeting et Andujar, à l'aise sur terre battue. On ne peut pas en dire autant des Français... LE COUP GAGNANT DE LA SEMAINE : Victoria Azarenka et Caroline Wozniacki Le passage sur la terre battue n'a pas perturbé leur marche en avant. Victoria Azarenka et Caroline Wozniacki, récemment titrées sur dur respectivement à Miami et Indian Wells, ont ajouté une nouvelle ligne à leur palmarès ce week-end en remportant les tournois de Marbella et Charleston. Entre la Floride et l'Espagne, la Bélarusse, désormais cinquième joueuse mondiale, a compilé onze victoires d'affilée, série en cours. "Ce n'était pas forcément évident de passer de la surface dure de Miami à la terre battue. Mais ça c'est bien passé, a reconnu Azarenka sur le site de la WTA. Il était aussi important de garder la même fraîcheur et le même état d'esprit qu'en Floride." Constat identique pour Wozniacki, satisfaite de son premier tournoi sur la surface ocre: "J'ai su adapter mon jeu à la terre battue. Gagner ce premier tournoi me remplit de confiance et montre que je peux bien jouer sur cette surface." La n°1 mondiale aborde donc sereinement les prochaines semaines jusqu'à Roland-Garros, où son meilleur résultat est un quart de finale la saison dernière. LA DOUBLE-FAUTE DE LA SEMAINE : Marcos Baghdatis Depuis deux mois, Marcos Baghdatis a tout perdu: le fil de son jeu, des matches et forcément la confiance. Après un début de saison correct (quarts à Brisbane et Rotterdam, troisième tour à l'Open d'Australie), le Chypriote reste sur quatre défaites d'affilée dès son entrée en lice à Dubaï, Indian Wells, Miami et Casablanca. Celle enregistrée au Maroc a de quoi inquiéter, concédée contre un jeune Russe de 20 ans, Andrey Kuznetsov (208e mondial), sans référence pour le moment sur le circuit. Crise de confiance passagère ou problème plus profond ? Entraîné par Guillaume Peyre, l'ancien n°8 mondial, aujourd'hui 26e à l'ATP, devra se reprendre rapidement sous peine de reculer sérieusement au classement. Engagé à Monte-Carlo cette semaine, Baghdatis affronte Radek Stepanek au premier tour, avant éventuellement Andy Murray, autre joueur en difficulté ces dernières semaines. LES JOUEURS DE LA SEMAINE : Ryan Sweeting et Pablo Andujar Après Ivan Dodig, Kevin Anderson et Milos Raonic, deux nouveaux joueurs ont décroché leur premier titre sur le circuit ATP cette saison. Sur la terre battue de Houston, Ryan Sweeting, invité par les organisateurs, s'est offert un premier trophée en battant Kei Nishikori en finale (6-4, 7-6). Au terme d'une semaine très convaincante avec des victoires sur Sam Querrey et Ivo Karlovic notamment, l'Américain de 23 ans a grimpé à la 67e place mondiale. "Je suis très heureux de ma réaction face à la pression, a-t-il expliqué après la rencontre. C'était ma première finale et je suis resté calme et concentré. Je n'ai pas été submergé par les événements, ce qui pouvait m'arriver avant. Je pense avoir franchi un cap dans ma carrière." C'est aussi ce que pense Pablo Andujar, vainqueur surprise à Casablanca après une finale rondement menée contre Potito Starace (6-1, 6-2). "J'en avais rêvé. C'était un sentiment incroyable sur le court quand j'ai gagné le dernier point, a raconté l'Espagnol de 25 ans, finaliste à Bucarest la saison dernière. Je ne pensais pas m'imposer ici, c'est juste indescriptible." Depuis le début de l'année, tous les tournois sur terre battue ont été remportés par des Espagnols, sauf Houston ce week-end. LES BLEUS DE LA SEMAINE : Un flop pour les filles Semaine blanche pour les joueuses françaises sur le circuit WTA. Trois d'entre elles ont foulé les courts ocres, sans un seul succès à mettre dans l'escarcelle. Aravane Rezaï, engagée à Marbella, a chuté d'entrée contre la modeste espagnole Estrella Cabeza Candela (6-3, 6-0), tandis qu'à Charleston, Alizé Cornet a lâché prise contre Sofia Arvidsson (6-4, 2-6, 6-3), tout comme Marion Bartoli face à Sabine Lisicki (6-2, 6-3). Inquiétant à quelques jours du match de barrages en Fed Cup en Espagne, qui concerne Rezaï et Cornet. Du côté des messieurs, ce n'est pas beaucoup mieux, avec le seul Gilles Simon en quarts de finale à Casablanca. Julien Benneteau, Florent Serra et Nicolas Devilder ont eux aussi perdu dès le premier tour au Maroc. Un constat qui tend à confirmer que la terre battue, ce n'est vraiment pas la tasse de thé du clan tricolore... BRUITS DE COULOIRS : Clijsters se blesse à un mariage... Kim Clijsters est très incertaine pour le prochain Roland-Garros, qui démarre le 22 mai sur les courts de la Porte d'Auteuil. Invitée au mariage de son neveu, Tim, la Belge s'est en effet sérieusement tordu la cheville, et devrait être absente entre quatre et six semaines, rapporte la presse belge. Sur son site officiel, la n°2 mondiale a diffusé le diagnostic des médecins: "Grave luxation de la cheville droite avec une solide élongation à la fois des ligaments médial et latéral et une déchirure de la capsule avec hématome au niveau de l'articulation de la cheville." Du sérieux donc, suffisamment pour que Clijsters puisse renoncer au tournoi du Grand Chelem parisien.