Retour incertain pour les Experts

  • A
  • A
Retour incertain pour les Experts
@ Reuters
Partagez sur :

HANDBALL - Victorieux en Islande, quand les Bleus pourront-ils regagner le continent ?

HANDBALL - Victorieux en Islande, quand les Bleus pourront-ils regagner le continent ? L'équipe de France peut retenir deux bonnes nouvelles de sa courte tournée en Islande. La première, elle n'a pas perdu lors de ses deux matches amicaux disputés en l'espace de vingt-quatre heures contre les médaillés de bronze du dernier Euro. Tenus en échec la veille (28-28), les Experts l'ont emporté samedi en fin d'après-midi à Reykjavik (31-28). La deuxième provient du fait qu'aucune blessure n'a été à déplorer, ce qui ne fera donc pas grincer les dents des entraîneurs de club inquiets à l'idée de céder leurs internationaux à quelques jours des quarts de finale de la Ligue des Champions pour lesquels de nombreux Français sont concernés. Une troisième pourrait arriver, ou pas. Basés à 120 kilomètres du volcan en éruption qui paralyse l'Europe ces jours-ci, les Bleus ont maintenant un autre objectif en tête que de battre les Islandais: rentrer le plus vite possible au sein de leurs clubs respectifs. Et, vue l'état du trafic aérien ce week-end, la tâche pourrait s'annoncer plus ardue que sur le terrain samedi. Certains, comme Bertrand Gille, concerné par la Bundesliga dès mardi, s'est déjà renseigné pour trouver un bateau qui le ramènerait, lui et son frère, à Hambourg en... quatre jours ! Honrubia s'illustre Pas plus inquiets que cela pour l'instant, les champions olympiques, du monde et d'Europe ont pris du bon temps en Islande. Et ont su, sur le terrain, montrer aux Islandais qui étaient les patrons au lendemain d'un match nul qu'ils auraient pu éviter sans un gros relâchement après une entame parfaite. Mais pour ces deux matches amicaux, qui seront suivis début mai par deux autres contre l'Egypte, Claude Onesta avait prévu une grosse revue d'effectif. Ainsi, les joueurs beaucoup utilisés lors du premier match, Nikola Karabatic, Bertrand Gille, Luc Abalo et William Accambray en tête, ont peu ou pas joué le second. Karabatic n'est même pas entré sur le terrain. Sans le meilleur joueur du monde, les Français ont pourtant rendu une copie plus propre. Mal embarqués (5-8, 13e), les Experts ont su faire le dos rond en première période, bien guidés par un Jérôme Fernandez efficace au shoot, pour atteindre la mi-temps sur un score de parité (15-15, 30e). Après le repos, c'est le jeune Samuel Honrubia, appelé dans le groupe pour pallier le forfait de Michaël Guigou son partenaire à Montpellier, qui se montrait le plus performant avec six buts inscrits. L'ailier gauche de poche, comme Cyril Dumoulin auteur de quelques parades décisives au relais de Thierry Omeyer, ont véritablement marqué les esprits et des points pour la suite de l'aventure tricolore. C'est d'ailleurs sur un but d'Honrubia que l'équipe de France, à dix minutes de la fin, prenait deux buts d'avance pour la première fois (26-24, 50e). Un avantage que les Tricolores tenaient jusqu'au bout. Heureux de s'être retrouvés deux mois et demi après leur belle aventure autrichienne, les Experts se retrouveront donc au début du mois prochain pour deux nouveaux matches amicaux. Quand quitteront-ils l'Islande ? Là, rien n'est moins sûr...