Retour au jeu pour les Bleus

  • A
  • A
Retour au jeu pour les Bleus
Partagez sur :

Certes la victoire obtenue samedi à Bordeaux par le XV de France face à l'Irlande (19-12), pour son premier match de préparation à la Coupe du monde, n'a pas été parfaite. Après une belle entame, les Bleus ont souffert physiquement et n'ont dû leur salut qu'à la botte de Yachvili. Mais les hommes de Lièvremont semblent avoir retrouvé un fond de jeu et de la cohésion, ce qui leur avait tant fait défaut ces derniers mois.

Certes la victoire obtenue samedi à Bordeaux par le XV de France face à l'Irlande (19-12), pour son premier match de préparation à la Coupe du monde, n'a pas été parfaite. Après une belle entame, les Bleus ont souffert physiquement et n'ont dû leur salut qu'à la botte de Yachvili. Mais les hommes de Lièvremont semblent avoir retrouvé un fond de jeu et de la cohésion, ce qui leur avait tant fait défaut ces derniers mois. Attendue au tournant pour son premier match de préparation à la Coupe du monde, face à l'Irlande samedi à Bordeaux, l'équipe de France a su relever le défi en décrochant un succès étriqué (19-12), mais riche d'enseignements. La première demi-heure de jeu a en effet suffi à lever les nombreux doutes nés des prestations particulièrement médiocres de ces derniers mois. "On a vécu des moments difficiles sur le terrain. Nous avons un jeu très exigeant, où l'on demande beaucoup aux avants de se déplacer, de faire des leurres. Les 30 premières minutes, on a retrouvé le système. Après, on a eu un coup de moins bien et pour se replacer, c'était plus difficile. Mais globalement, nous sommes assez satisfaits de notre prestation de ce soir", confie ainsi Dimitri Szazewski, de retour après sept mois sans compétition et qui n'était plus apparu sous le maillot tricolore depuis les deux défaites cuisantes subies l'été dernier face à l'Afrique du Sud (17-42) et l'Argentine (13-41). Un "système" que le XV de France semblait avoir égaré lors de la déculottée subie en novembre dernier au Stade de France face à l'Australie (16-59) et lors d'un Tournoi des Six Nations 2011 très poussif, marqué par la défaite historique en Italie (21-22). Elément de base du système Lièvremont, Lionel Nallet apprécie la cohésion retrouvée des Bleus, qui, selon lui, ont même frôlé l'excellence en début de match, alors que ce dernier se trouvait encore sur le banc avant de suppléer Romain Millo-Chluski peu avant l'heure de jeu. "Ce match est positif. D'une part, il y a la victoire. Et il y a une certaine manière. Au départ, il y a un peu 30 minutes de rêves, où l'on avance en permanence, où l'on tient le ballon et où les Irlandais n'ont quasiment rien à se mettre sous la dent. Puis ça commence à être un peu plus dur physiquement, ce qui était prévisible. Mais dans l'ensemble, on a tout de même réussi à tenir et à gérer ce temps faible." Elu homme du match samedi, Dimitri Yachvili confirme que les Bleus ont joué "plus libérés" et progressé dans le jeu en mouvement. "Au bout de 30 minutes, nous avons baissé d'intensité, mais c'est normal. Il a fallu gérer ce moment où nous étions dans le rouge. Ça a été un peu moyen, mais la solidarité et l'esprit d'équipe ont fait que nous n'avons pas pris trop de points et nous avons, je pense, mérité la victoire [...] C'est avant tout un travail d'équipe. On a connu des moments difficiles pendant le Tournoi et la tournée d'automne l'an passé, et l'on s'est reconstruits, avec un gros état d'esprit [...] Ce soir, on a tenté, joué libérés, et l'on a bien défendu." Les efforts consentis lors de ces six dernières semaines n'ont donc pas été vains pour les Bleus. Reste désormais à savoir s'ils pourront confirmer dès samedi prochain en Irlande et monter progressivement en puissance jusqu'à leur premier match de Coupe du monde prévu face au Japon le 10 septembre.