Retour au bercail pour Vinokourov

  • A
  • A
Retour au bercail pour Vinokourov
Partagez sur :

Suspendu deux ans pour dopage, Alexandre Vinokourov est bel et bien de retour. Réapparu début août à l'occasion du Critérium de Castillon-la-Bataille, le coureur kazakh prendra part à partir de samedi au Tour d'Espagne sous les couleurs d'Astana, avec qui il s'est réengagé jusqu'à fin 2010.

Suspendu deux ans pour dopage, Alexandre Vinokourov est bel et bien de retour. Réapparu début août à l'occasion du Critérium de Castillon-la-Bataille, le coureur kazakh prendra part à partir de samedi au Tour d'Espagne sous les couleurs d'Astana, avec qui il s'est réengagé jusqu'à fin 2010. Alexandre Vinokourov n'aura plus à porter le maillot rafistolé qu'il arborait le 4 août lors du critérium de Castillon-la-Bataille, course qui marquait alors son grand retour à la compétition. Son portrait sur le torse incrusté sur un tissu aux couleurs d'Astana, le Kazakh, alors sans équipe, avait fait avec les moyens du bord. Trois semaines plus tard, l'ancienne tête d'affiche des pelotons a retrouvé un employeur, et pas n'importe lequel puisqu'il a signé un contrat courant jusqu'en 2010 avec la formation Astana dont il avait grandement participé à la mise sur pieds voilà trois ans.Tout n'était pourtant pas cousu de fil blanc. Du moins pour rejoindre l'équipe Pro Tour en cette fin de saison alors que Johan Bruyneel en est pour quelques semaines encore officiellement le manager. Car des mots avaient fusé entre les deux hommes courant juillet suite à la conférence de presse donnée par Vinokourov juste avant le départ du Tour de France à Monaco. En substance, le Kazakh avait déclaré que si le dirigeant belge ne voulait pas le reprendre alors il devrait quitter ses fonctions. Une sorte d'ultimatum que n'avait guère apprécié Bruyneel alors empêtré dans les conflits naissants entre ses leaders Alberto Contador et Lance Armstrong.Vainqueur de la Vuelta en 2006"Les négociations ont été âpres du fait des problèmes entre Bruyneel et Vinokourov, confirme le porte-parole de l'équipe Astana Philippe Maertens sur le site spécialisé cyclingnews. Cela a pris du temps de trouver un accord mais bien sûr nos sponsors voulaient qu'Alexandre revienne dans l'équipe. C'est quand même lui qui l'a créé." Les haut-dirigeants kazakhs ne sont donc pas rancuniers, "Vino" avait pourtant bien sali leur image, tout comme Andrey Kashechkin sur le Tour de France 2007, en se faisait contrôler positif à deux reprises à la transfusion sanguine homologue. Suffisamment pour qu'Astana ne soit pas invitée par les organisateurs de la Grande Boucle l'année suivante mais visiblement pas assez pour devenir persona non grata au Kazakhstan où sa suspension de deux ans pour dopage n'a pas écorné son image de héros national.Cerise sur le gâteau pour Vinokourov, après avoir participé au Tour de l'Ain début août, épreuve sur laquelle il a remporté un contre-la-montre de 9 kilomètres, le Kazakh va pouvoir faire dès samedi son retour sur la Vuelta. La place laissée libre par le forfait d'Andreas Klöden avait été gardée au chaud au cas où un accord était trouvé entre Bruyneel et Rinus Wagtmans, le représentant des autorités kazakhes, pour l'arrivée de "Vino" avant même le départ du manager belge à la fin de la saison. Lauréat du Tour d'Espagne en 2006, moins d'un an avant d'être rattrapé par les contrôles antidopage, Vinokourov s'élancera dans l'inconnu samedi d'Assen, où sera exceptionnellement donné le départ aux Pays-Bas. "Personne ne sait à quel niveau il est actuellement, explique Maertens. C'est très difficile à dire." La course, qui médiatiquement jouira forcément de ce retour, le dira bien assez vite.