Renversant Leinster !

  • A
  • A
Renversant Leinster !
Partagez sur :

Au terme d'un match épique marqué par un renversement de situation promis aux annales du rugby, le Leinster a remporté la H Cup aux dépens de Northampton (33-22), samedi au Millennium Stadium de Cardiff. Largement menée à la pause (22-6), la province irlandaise a profité de l'état de grâce de Jonny Sexton, auteur de 28 points, pour inscrire une deuxième fois son nom au palmarès de la plus belle des coupes d'Europe.

Au terme d'un match épique marqué par un renversement de situation promis aux annales du rugby, le Leinster a remporté la H Cup aux dépens de Northampton (33-22), samedi au Millennium Stadium de Cardiff. Largement menée à la pause (22-6), la province irlandaise a profité de l'état de grâce de Jonny Sexton, auteur de 28 points, pour inscrire une deuxième fois son nom au palmarès de la plus belle des coupes d'Europe. Le Stade Français y a cru. Comptant sur un sacre de Northampton pour être repêché et gagner le droit de disputer la prochaine édition de la H Cup, les Parisiens, présents dans les travées du Millennium Stadium au lendemain de leur défaite en finale du Challenge Européen dans la cité galloise, ont déchanté. Car s'ils avaient le sourire à la pause, les Saints regagnant les vestiaires avec une avance confortable (22-6), les joueurs de Michael Cheika ont peu à peu vu leur visage se fermer, la faute à la seconde période d'anthologie réalisée par le Leinster, la province irlandaise renversant brillamment la vapeur pour remporter une deuxième Coupe d'Europe après celle conquise en 2009. Un triomphe qui ne souffre d'aucune contestation au vu des quarante dernières minutes de jeu et ce monologue délivré par la bande à Brian O'Driscoll. Ecrasé en mêlée et chahuté par des Anglais à la réussite insolente en première période, le Leinster aura regagné l'aire de jeu plus remonté que jamais. Quatre minutes suffiront en effet à Jonny Sexton pour redonner espoir aux siens, le héros du jour profitant d'un service en bout de ligne pour aplatir (22-11, 44e). Moins de dix minutes plus tard, le meilleur réalisateur de la compétition remettra le couvert en se jouant de deux adversaires pour s'offrir un doublé (22-18, 53e). Sexton ce héros Le récital de l'ouvreur irlandais ne s'arrêtera pas à ces deux essais, le natif de Dublin faisant preuve d'une précision à la limite du chirurgicale dans son jeu au pied, passant quatre pénalités (14e, 36e, 57e, 61e) en plus de trois transformations pour porter son total à 28 points. Ajoutez à ce pécule les 110 points inscrits par le pensionnaire du XV du Trèfle avant cette finale et vous comprendrez aisément le rôle joué par Sexton dans cette campagne continentale aux allures de triomphe. Impressionnants en seconde période, les Irlandais ponctueront leur démonstration par un troisième essai, oeuvre de Hines au terme d'une belle poussée collective (31-22, 65e), pour signer un cinglant 27-0 après le repos. "Il y a un peu de chance mais on a bien joué en deuxième période. On a construit notre jeu, on a accéléré et on a marqué, tant mieux. A la mi-temps, on sentait qu'on pouvait faire quelque chose, qu'on avait les armes. On l'a fait. On est allé jusqu'au bout pour le faire", retiendra Joe Schmidt, entraîneur comblé devant les caméras de France 2. Nathan Hines, son deuxième ligne, mettra lui en exergue la réaction d'orgueil offerte par le Leinster: "On n'a pas bien joué en première période. A la mi-temps, on s'est dit "il faut jouer". Et en seconde période, on a joué comme je l'aime. C'est énorme. En première période, on a été nul en mêlée. Ils ont mis trop de pression sur nous, on n'a pas beaucoup eu le ballon. On s'est alors dit qu'il fallait être solide dans la conquête et on a réussi. C'est énorme, je ne trouve pas les mots." Northampton du rire aux larmes Les Saints risquent également d'être frappés de mutisme au moment d'expliquer cet incroyable revers alors que les Anglais n'avaient pas manqué de déjouer les pronostics dans une première période rondement menée. Dominateur, le club de Premiership avait entamé ce grand rendez-vous par le bon bout, trouvant la faille dès la 7e minute par l'intermédiaire de Dowson (0-5), avant d'enfoncer le clou grâce à un essai en force de Foden (3-15, 31e), habile sur le front de l'attaque après s'être illustré par un retour décisif sur O'Driscoll (23e). Les lauréats de l'édition 2000 prenaient un peu plus leurs distances avec le Leinster lorsque Hartley y allait de son essai, validé après intervention du vidéo-arbitrage, en profitant d'un groupé pénétrant (22-3, 38e). C'était avant l'impressionnant réveil irlandais...