Renversant ce BO !

  • A
  • A
Renversant ce BO !
Partagez sur :

Transparents durant une demi-heure, au point de se retrouver menés de 21 points en première période sur leur pelouse d'Aguiléra par une Usap qui n'en demandait pas tant, les Biarrots, forts de ressources morales impressionnantes, ont su remporter (23-21) sur le fil grâce à l'inévitable Yachvili ce choc des Européens.

Transparents durant une demi-heure, au point de se retrouver menés de 21 points en première période sur leur pelouse d'Aguiléra par une Usap qui n'en demandait pas tant, les Biarrots, forts de ressources morales impressionnantes, ont su remporter (23-21) sur le fil grâce à l'inévitable Yachvili ce choc des Européens. Qualifiés ce week-end pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe, au cours desquels ils recevront respectivement Toulon et le Stade Toulousain, Biarritz et Perpignan se retrouvaient face à face jeudi soir à Aguiléra. Dixièmes au classement avant cette 17e journée, les Catalans n'avaient pas vraiment le choix. Il fallait marquer des points pour espérer se replacer dans la course aux phases finales. Auteur d'un début de match tonitruant, l'Usap pensait pouvoir s'imposer au Pays Basque, mais c'était sans compter sur la capacité de réaction du BO, qui est parvenu à arracher la victoire (23-21). Petit lot de consolation pour les Sang et Or, ils décrochent le point de bonus défensif. La rencontre avait pourtant parfaitement commencé pour les hommes de Jacques Brunel, qui profitent de leur supériorité en mêlée pour mettre leurs adversaires sur le reculoir. Sylvain Marconnet tente, dans un ruck devant sa ligne, d'empêcher la sortie du ballon et écope d'un carton jaune. Dans la foulée, le pack catalan poursuit son travail de sape et se voit accorder un essai de pénalité par l'arbitre M. Péchambert (0-7, 15e). Pris de court, les Biarrots craquent dans la foulée. Maxime Mermoz intercepte une passe de Dimitri Yachvili et file à l'essai après une course de près de 60 mètres (0-14, 19e). Entré à la place de Farid Sid, pas en forme, Joffrey Michel profite du bon travail de David Marty pour conforter la domination perpignanaise (0-21, 25e). Yachvili: "Ça va nous servir de leçon" Un début de match cauchemardesque pour le BO, loin toutefois d'avoir dit son dernier mot. Le carton jaune récolté par Damien Chouly, hauteur d'un plaquage haut sur Marcelo Bosch (30e), remet les Biarrots dans le match. Sur une action bien construite et menée notamment par Iain Balshaw, toujours en grande forme, les Biarrots réduisent la marque par le jeune troisième ligne Benoît Guyot, qui parvient à s'extirper du ruck pour aplatir juste après la ligne (7-21, 33e). Une pénalité de Yachvili juste avant le repos permet au BO de regagner les vestiaires avec un écart plus restreint (10-21, 40e). Mais, malgré leur réaction, les Biarrots vont longtemps buter sur la défense catalane. C'est finalement par l'intermédiaire d'un autre grand espoir du club, Raphaël Lakafia, que va venir la solution. Servi par son demi de mêlée, le troisième ligne de 22 ans transperce le rideau défensif adverse pour inscrire le deuxième essai des siens (17-21, 57e). Revenus à porter de fusil de l'Usap, les Biarrots insistent et y croient encore plus lorsque David Marty récolte à son tour un carton jaune pour une manchette sur Bosch (63e). Bien décidé à se rattraper de sa passe manquée en première période qui a conduit à l'essai de Mermoz, Yachvili ne tremble pas au pied et inscrit une nouvelle pénalité (20-21, 64e). Revenu à un petit point, le BO jette ses dernières forces dans la bataille pour faire plier une défense catalane aux abois. Yachvili pense rater le coche lorsqu'il rate une pénalité dans ses cordes de 40 m face aux poteaux. Mais ce n'est que partie remise pour le "Yach", qui se voit offrir une autre occasion de conclure lorsque M. Péchambert sanctionne assez sévèrement le pack catalan pour absence de liaison sur une mêlée. Le demi de mêlée international ne rate cette fois pas la cible et permet aux siens de décrocher un succès devenu quasi-inespéré pour le BO après la première demi-heure (23-21, 78e). Pas de quoi s'enflammer pour Dimitri Yachvili, qui préfère insister au micro de Rugby + sur les difficultés de son équipe durant près d'une heure: "On a été médiocre pendant 60 minutes. On n'a montré que vingt minutes de rugby. Ça va nous servir de leçon, même si on a montré qu'on avait de la solidarité et du coeur dans cette équipe. On joue trop avec le feu. Il faut être plus rigoureux. Mais, on est tout de même satisfait, car le résultat est là". Cinquième au classement, le BO est bien parti pour se qualifier pour les phases finales, à l'inverse de l'Usap qui reste scotché à la dixième place. Plus que la défaite, c'est surtout le scénario de la rencontre qui doit laisser des regrets aux Catalans, qui avaient subi pareille mésaventure en début de saison à Agen. Alors qu'ils menaient 20-0 à la pause, les Sang et Or avaient dû se contenter d'un nul (23-23). "On n'a pas réussi à tenir la balle et à mettre du rythme dans le jeu pour espérer quoique ce soit en seconde période, reconnaissait Maxime Mermoz. "On s'en veut, car on n'a pas fait ce qu'il fallait. Je ne pense pas que Biarritz est produit plus de jeu. Ils étaient plus disciplinés et ont mis plus d'engagement surtout après le repos. On a été sanctionnés pour des fautes d'inattention". Des erreurs qui coûtent très cher à l'arrivée.