Rennes, vite fait, bien fait

  • A
  • A
Rennes, vite fait, bien fait
Partagez sur :

Le Stade Rennais prendra part à la phase de poules de la Ligue Europa. Les Bretons ont très bien géré, jeudi soir, leur barrage retour face à l'Etoile Rouge de Belgrade en tuant le suspense dès le début du match. Déjà vainqueurs en Serbie à l'aller (2-1), les hommes de Frédéric Antonneti ont bien terminé le travail (4-0).

Le Stade Rennais prendra part à la phase de poules de la Ligue Europa. Les Bretons ont très bien géré, jeudi soir, leur barrage retour face à l'Etoile Rouge de Belgrade en tuant le suspense dès le début du match. Déjà vainqueurs en Serbie à l'aller (2-1), les hommes de Frédéric Antonneti ont bien terminé le travail (4-0). Leur victoire 2 buts à 1 à Belgrade la semaine dernière les avait placés dans une situation confortable. Les Rennais ont confirmé leur suprématie sur les Serbes, jeudi, dans leur antre du stade de la Route-de-Lorient à l'occasion des barrages retour de la Ligue Europa. Grâce à deux buts inscrits très tôt, par Montaño (10e) et M'Vila (18e), Rennes s'est rapidement mis à l'abri d'un retour de l'Etoile Rouge pour valider, à l'issue d'une rencontre à sens unique (4-0), son accession à la phase de poules de la deuxième compétition européenne, ce pour la troisième fois après 2005 et 2007. Auteurs d'un bon début de saison, les Bretons étaient brusquement retombés de leur nuage dimanche dernier du côté de Montpellier (0-4) trois jours après leur périple en Serbie. Une réaction était donc attendue d'autant que les dirigeants rennais, Frédéric Antonetti en tête, n'avaient pas apprécié la manière. Il a vite été rassuré jeudi soir puisque les Rouge et Noir ont attaqué le match à cent à l'heure, trouvant la faille après seulement dix minutes sur une frappe puissante de Victor Hugo Montaño. Très efficace en ce début de saison, l'attaquant colombien décochait son tir à l'entrée de la surface de réparation et le ballon venait se loger dans la lucarne du but gardé par Bajkovic (1-0, 10e). Une ouverture du score qui venait récompenser l'excellente entame des locaux qui, quelques instants plus tard, doublaient la marque sur un penalty transformé par l'international Yann M'Vila (2-0, 18e). "On est à domicile, c'était à nous d'imposer notre jeu, exposait au moment de rejoindre les vestiaires le talentueux milieu du Stade Rennais devant les caméras de Sport +. On s'est pris une grosse claque dimanche à Montpellier, c'était à nous de montrer qu'on était encore là." Et les Rennais n'allaient pas lâcher l'étreinte après la pause, face à des Serbes qui se seront seulement fait remarquer par la bêtise de leurs supporters dans les tribunes. Largement supérieurs dans tous les secteurs de jeu, les Bretons ont géré la seconde période avant d'alourdir la marque dans les derniers instants. Le jeune Vincent Pajot (3-0, 85e), à peine entré en jeu, et Jirès Kembo-Ekoto (4-0, 90e), seul au duel face au portier de l'Etoile Rouge, y allaient de leur petit but pour permettre aux Rennais de finir en fanfare et de ravir les supporters venus bravés la pluie. Un 4-0 venu à point en chasser un autre.