Rennes, une tête de leader

  • A
  • A
Rennes, une tête de leader
Partagez sur :

Pour un minimum de 24 heures, la Ligue 1 a un nouveau leader. Vainqueur de Lens (2-0) samedi, grâce à des buts de Boukari et Montano, Rennes a provisoirement doublé Lille en tête du championnat, au terme de la première partie de la 25e journée. Dimanche soir, les Lillois tenteront de reprendre leur bien contre Lyon.

Pour un minimum de 24 heures, la Ligue 1 a un nouveau leader. Vainqueur de Lens (2-0) samedi, grâce à des buts de Boukari et Montano, Rennes a provisoirement doublé Lille en tête du championnat, au terme de la première partie de la 25e journée. Dimanche soir, les Lillois tenteront de reprendre leur bien contre Lyon. Si à Rennes, tout le monde refuse de parler de titre, le classement parle de lui-même: les Bretons sont en tête de la Ligue 1 au soir de la première partie de la 25e journée. Il faudra attendre le résultat de Lille-Lyon, dimanche soir, pour tirer tous les enseignements de cette levée. Mais la victoire face à Lens, samedi, a tout de même permis d'en retenir quelques-uns. Tout d'abord, le SRFC est intouchable à domicile. Il l'a prouvé en enchaînant une septième victoire consécutive au Stade de la Route-de-Lorient. Ensuite, Rennes sait gagner même dépourvu de certains titulaires blessés (Kader Mangane, Onyekachi Apam, Sylvain Marveaux, Yacine Brahimi et Jirès Kembo). Enfin, Rennes est patient et capable de faire la différence à tout moment. Boukari fait mal à son ancien club Après dix premières minutes passées au milieu, marquées par un moment d'égarement de l'arrière-garde rennaise dont profitait Roudet pour centrer devant le but (9e), les Bretons s'approchaient pour la première fois de la cage lensoise. Boukari héritait d'un ballon à 30 mètres de la surface. Contré une première fois par Dmont et faute de solutions, le transfuge hivernal de Lens décochait un missile qui terminait dans la lucarne de Runje (1-0, 14e). Impuissant sur le premier but, le portier croate se montrait pourtant décisif par la suite. Alors que sa défense montrait des signes de faiblesse à chaque approche rennaise, l'ex-Marseillais repoussait consécutivement un tir légèrement contré de Tettey (29e) puis une tentative lointaine puissante de Montano (35e), avant de tacler Boukari en pleine surface (39e). Tettey suivait derrière, mais la défense contrait la frappe du Norvégien (39e). Idem en seconde période, où Runje intervenait bien devant Montano (50e) puis Leroy (54e). Boukari: "On laisse la pression aux gros" Quasi-impérial, le gardien emblématique des Sang et or s'inclinait en revanche sur un contre emmené par Montano, hors-jeu d'une pointure, qui marquait d'une frappe croisée (70e). Après avoir raté une frappe consécutive à un grand pont sur Yahia dans la surface (59e), l'ex-Montpelliérain faisait la différence et sortait sous les applaudissements de ses supporters en fin de partie (85e), juste après la seule grosse occasion lensoise avec un tir de Varane au-dessus (84e). Rennes s'impose sans trembler face à une équipe lensoise toujours scotchée en bas de tableau, et s'empare provisoirement de la tête du championnat. De quoi pousser Razak Boukari et les siens à assumer leur statut de candidat au titre ? Pas vraiment. "On va continuer à gagner des points, se contentait de répondre le Togolais devant les caméras de Foot+ après la rencontre. On laisse la pression aux gros clubs."