Rennes se paye Bordeaux !

  • A
  • A
Rennes se paye Bordeaux !
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Rennes a fait le spectacle et battu le leader girondin (4-2).

LIGUE 1 - Rennes a fait le spectacle et battu le leader girondin (4-2). Facile vainqueur de la lanterne rouge Grenoble (4-0), la semaine dernière après une série de trois matches sans victoire en Ligue 1 (une défaite, deux nuls), Rennes, neuvième au classement avant la rencontre, avait la lourde tâche d'accueillir le leader bordelais, samedi, à l'occasion de la 23e journée. Les Bretons ont parfaitement rempli leur mission, en se payant le luxe de battre les Girondins avec la manière (4-2). Une déconvenue inattendue pour les hommes de Laurent Blanc qui n'avaient encore jamais encaissé quatre buts cette saison et ne s'étaient plus inclinés depuis le 21 novembre dernier et la réception de Valenciennes (0-1). Et le cauchemar bordelais va débuter quasiment dès le coup d'envoi, les Rennais ouvrant le score sur leur première incursion dans le camp adverse. A la suite d'un contre initié par Ismaël Bangoura sur le côté droit, Jimmy Briand sert parfaitement Sylvain Marveaux qui se présente seul face à Cédric Carrasso et l'ajuste du plat du pied (1-0, 3e). Alors que les Girondins connaissent un nouveau coup dur avec la sortie prématurée sur blessure de son capitaine Alou Diarra, le natif de Vannes va enfoncer le clou en provoquant la faute de Jaroslav Plasil dans la surface. Briand se charge de transformer le penalty (2-0, 17e). Sonnés, les champions de France peinent à réagir et il faut une très belle parade de Carrasso pour détourner un tir puissant de Bangoura (23e). En réponse, Nicolas Douchez réalise un arrêt spectaculaire sur un coup franc direct de Yoann Gourcuff (34e) et c'est avec ce double avantage que les Rennais atteignent le repos pour la plus grande joie du public du Stade de la Route de Lorient. L'entrée décisive de Gyan De retour des vestiaires, les hommes de Frédéric Antonetti pensent avoir définitivement fait le break lorsque Bangoura, idéalement servi par Jérôme Leroy, s'en va lui aussi battre Carrasso (3-0, 48e). Mais c'était sans compter sur l'extraordinaire capacité de réaction des Bordelais. Alors que Marveaux manque la balle du KO en tentant sa chance dans un angle fermé (58e), les Girondins vont revenir dans le match, grâce à leur arme favorite: les coups de pied arrêtés. Sur un premier coup franc de Wendel, Gouffran réduit la marque de la tête (3-1, 63e). L'espoir renaît complètement lorsque le Brésilien décide cette fois de tirer directement un nouveau coup franc et enroule parfaitement son ballon au-dessus du mur breton (3-2, 68e). Alors que la confiance semble avoir changé de camp, Asamoah Gyan, à peine entré en jeu à la place de Briand, va redonner de l'air aux siens. Servi par Leroy à 35 m du but, le Nigérian, élimine Planus d'un crochet et adresse une frappe de 25 m, que Carrasso ne peut qu'accompagner dans sa lucarne (4-2, 77e). Bordeaux est cette fois contraint de déposer les armes. Grâce à son extraordinaire potentiel offensif, Rennes décroche ainsi un succès de prestige face au leader et se replace dans la course à l'Europe, tout en relançant le suspense en tête de la Ligue 1. Vainqueur de Boulogne-sur-Mer un peu plus tôt (2-0), Montpellier n'est en effet plus qu'à trois points de la première place.