Rennes, par ici la sortie

  • A
  • A
Rennes, par ici la sortie
Partagez sur :

Le Stade rennais est éliminé en Ligue Europa, avant la dernière journée de la phase de groupes. Alors qu'elle était dans l'obligation de l'emporter, l'équipe entraînée par Frédéric Antonetti a été tenue en échec par l'Udinese lors de la 5e journée du groupe I (0-0), mercredi soir. Les Italiens sont en ballotage favorable, alors que l'Atletico Madrid l'a emporté sur la pelouse du Celtic Glasgow (1-0).

Le Stade rennais est éliminé en Ligue Europa, avant la dernière journée de la phase de groupes. Alors qu'elle était dans l'obligation de l'emporter, l'équipe entraînée par Frédéric Antonetti a été tenue en échec par l'Udinese lors de la 5e journée du groupe I (0-0), mercredi soir. Les Italiens sont en ballotage favorable, alors que l'Atletico Madrid l'a emporté sur la pelouse du Celtic Glasgow (1-0). Rennes et la Ligue Europa, c'est fini ! On ne peut pas écrire qu'entre le Stade rennais et la petite soeur de la belle Ligue des champions, c'était l'amour fou, puisque ça fait dorénavant 13 matches que les Bretons courent après une première victoire en phase de groupes de C3 (huit défaites et cinq nuls). Mais il est toujours triste de se faire sortir d'une compétition continentale qu'on a convoitée toute la saison dernière. Non, entre Rennes et la Ligue Europa, c'était plutôt l'amour vache. Jusqu'ici, les Rouge et noir avaient constamment ouvert le score dans chacune de leurs rencontres, sans jamais parvenir à garder leur avance (pour deux nuls et deux défaites au final). A cause de leur manque d'expérience, notamment. Mercredi soir, ils ne sont même pas parvenus à débloquer le tableau d'affichage. C'était pourtant maintenant, ou plus jamais. Antonetti garde le sourire Car c'était clair, net et précis: tout autre résultat qu'une victoire face à l'Udinese, troisième de Serie A, mettait fin à l'aventure européenne des Rennais. Cependant, ce sont paradoxalement les joueurs du Frioul qui ont profité de la timidité des locaux afin de se créer les meilleures occasions de la partie. En touchant le poteau gauche de Costil par Floro Flores (13e) puis sa barre transversale avec Larangeira (26e), par exemple. Bref, le monde à l'envers... Dans sa tête, Frédéric Antonetti s'était déjà fait une raison de toute façon. Le large turnover de son effectif en est la preuve. Et ce n'est pas l'éclair de Pitroipa (76e) ou la boulette de Handanovic (90e) qui lui laisseront des regrets, contrairement à ce qu'il a pu dire à la fin du match. Rennes est éliminé avant la dernière journée de la phase de poules, lors de laquelle l'équipe française rendra visite à l'Atletico Madrid. Pour du beurre. "J'ai pris beaucoup de risques ce soir. J'espère que ce sera payant en championnat, a réagi un Antonetti souriant, devant les caméras de Canal+ Sport. On a fait jeu égal avec de bonnes équipes italiennes ou espagnoles. Normalement, ce point aurait dû suffire à nous qualifier." Finalement, l'Atletico Madrid, vainqueur dans le même temps sur la pelouse du Celtic Glasgow (1-0), rejoint les 16e de finale alors que l'Udinese est en ballotage favorable. Il suffira aux Italiens de ne pas perdre à domicile dans deux semaines, contre le Celtic. Rennes, de son côté, tentera de se consoler avec la Ligue 1.