Rennes, le vent en poupe

  • A
  • A
Rennes, le vent en poupe
Partagez sur :

Revenu à hauteur du leader lillois la semaine passée, le Stade Rennais s'entête, avec désormais trois longueurs d'avance sur un Losc qui dimanche n'aura pas doit à l'erreur à Marseille. Ce samedi lors de la 26e journée de Ligue 1, les Bretons se sont imposés à Montpellier (0-1), grâce à Boukari, signant ainsi une cinquième victoire consécutive en championnat. La concurrence n'a qu'à bien se tenir.

Revenu à hauteur du leader lillois la semaine passée, le Stade Rennais s'entête, avec désormais trois longueurs d'avance sur un Losc qui dimanche n'aura pas doit à l'erreur à Marseille. Ce samedi lors de la 26e journée de Ligue 1, les Bretons se sont imposés à Montpellier (0-1), grâce à Boukari, signant ainsi une cinquième victoire consécutive en championnat. La concurrence n'a qu'à bien se tenir. Cinq victoires de rang, c'est du jamais vu cette saison en Ligue 1. L'OM aura l'occasion dimanche d'en faire autant face à Lille, mais en attendant le Stade Rennais est bien le seul club de l'élite à avoir signé une telle série. Ce samedi, c'est dans une Mosson qui avait vu le leader lillois chuter deux semaines plus tôt que les Bretons ont commis leur forfait. Une performance qui leur vaut de prendre provisoirement les commandes du championnat, comme huit jours plus tôt après leur succès sur Lens. A l'origine de cette réussite, un Boukari, encore lui, qui d'une reprise des 20 mètres a su mettre les siens sur la voie de la victoire avant la demi-heure de jeu. Trompé alors par le rebond facétieux du ballon, Jourdren dut s'incliner, précipitant ainsi la chute d'un MHSC qui n'avait guère perdu qu'une fois sur les neuf dernières journées. Transfuge du RC Lens à la trêve, l'attaquant togolais affiche désormais à son compteur sept buts tous maillots confondus. Mais alors qu'il n'avait su trouver la faille qu'à trois reprises en 19 levées avec les Sang et Or, l'intéressé a déjà frappé quatre fois avec le Stade, en l'espace de sept actes seulement. L'air breton a donc du bon cette saison, et ce n'est pas Douchez, en pleine réussite ce soir dans l'Hérault, qui prétendra le contraire. Battu à deux reprises par les Pailladins, sur deux coups de canon signés Utaka (35e) et Camara (92e), le portier rennais a vu son poteau gauche et sa barre transversale le suppléer dans ces instants critiques. Une baraka insolente qu'il faut savoir forcer, et qui permet aux joueurs à l'hermine de laver l'affront du match aller, quand Montpellier avait conquis le stade de la route de Lorient (0-1). Au fil des journées, le Stade Rennais ne cesse donc de s'affirmer comme un sérieux prétendant au titre. Dans cette perspective, les deux échéances à venir s'annoncent capitales. Ces quinze prochains jours, les hommes de Frédéric Antonetti ont rendez-vous avec Marseille, à la maison, et Lyon, à Gerland. S'ils passent sans encombre cette zone de turbulences, alors plus rien ne paraîtra impossible aux M'Vila et consorts...