Rennes freine l'OM

  • A
  • A
Rennes freine l'OM
Partagez sur :

Marseille pourra s'estimer heureux d'avoir pris un point dans le match en retard de la 11e journée qui l'opposait à Rennes mercredi au stade Vélodrome (0-0). Un résultat nul marqué par une belle prestation des Bretons qui ont réussi à bousculer des Phocéens au réveil tardif. Mandanda a même stoppé un penalty de Kembo en tout début de match... Dans l'autre rencontre du jour, Valenciennes et Saint-Etienne se sont neutralisés (1-1).

Marseille pourra s'estimer heureux d'avoir pris un point dans le match en retard de la 11e journée qui l'opposait à Rennes mercredi au stade Vélodrome (0-0). Un résultat nul marqué par une belle prestation des Bretons qui ont réussi à réellement bousculer les Phocéens. Mandanda a même stoppé un penalty de Kembo en tout début de match avant que l'OM ne finisse fort mais sans marquer... On attendait un OM de la même veine que celui qui avait terrassé Moscou (3-0) ou Montpellier (4-0), un OM en mesure de prendre la poudre d'escampette en tête de la Ligue 1. On a finalement eu droit à une équipe qui a surtout misé sur son physique et qui a passé le plus clair de son temps sous l'éteignoir rennais ne se montrant dangereuse que sur quelques contres puis lors des toutes dernières minutes de la rencontre. Un peu plus tôt dans la saison, même sans bien jouer, l'OM avait su gagner, il aura cette fois su ne pas perdre pour empocher un point qui lui permet tout de même de devenir seul leader de la Ligue 1. Un duel entre deux équipes en mesure de prendre la tête du championnat en cas de succès qui va débuter par une histoire de penalty. Ou plutôt de penalties. Cueillis à froid en début de match, les Phocéens ont en effet frôlé la correctionnelle d'entrée de jeu. Les Rennais démarrent fort, M'Vila sert Montano dans la surface, le Colombien dribble Steve Mandanda qui le fauche. Le penalty est indiscutable mais Ruddy Buquet ne penche pas du côté de la double peine en n'adressant qu'un carton jaune au portier tricolore. Tant mieux pour l'OM puisque le dernier rempart phocéen parvient à stopper la tentative de Kembo (5e). Les Bretons ne se laissent pas compter et Camara lancé dans le dos de la défense met à contribution Mandanda qui sort superbement le ballon de sa lucarne (8e). Frédéric Antonetti râle déjà sur son banc, cela ne va pas s'arranger lorsque Kembo passe Cheyrou et se fait balancer par Heinze en pleine surface. Le second penalty paraît évident pour tout le monde sauf pour Ruddy Buquet soudainement muet (13e)... Le premier quart d'heure franchit sans encombre ressemble à un petit miracle pour l'OM qui va enfin s'apercevoir que le match a débuté. La vitesse des Rennais, le physique de l'OM Et Brandao titularisé en lieu et place d'un Gignac encore en tribunes montre son envie mais pas son réalisme. Le Brésilien parfaitement servi par Ayew bute sur Douchez, le ballon lui revient, le Brésilien cherche à jouer en retrait pour le Ghanéen mais il manque totalement sa passe (17e). Il ne fait pas mieux sur une ouverture parfaite de Lucho, si son appel est impeccable sa déviation passe à côté du but de Douchez (25e). Entre-temps, Rémy avait montré la qualité de sa frappe (22e). L'attaquant international tricolore va ensuite gâcher une grosse occasion en marchant sur le ballon en pleine surface (39e)... Le mot de la fin du premier acte revient à Montano dont la tête frôle le poteau d'un Mandanda battu (40e). Ce premier acte ne semble pas combler un Frédéric Antonetti qui lance Doumbia à la place de Mandjeck. Cela ne transfigure pas la physionomie d'une rencontre parfois limite, avec un arbitrage à l'anglaise de Ruddy Buquet. Mbia a tout de même dépassé les bornes en marchant sur le thorax de Montano (50e) avant de dégager en touche d'un pied à hauteur de tête de Montano (59e). Les Rennais ne lâchent pas prise et M'Vila place un coup de canon que Mandanda détourne comme il peut (58e). Une première heure stérile pour l'OM qui contraint Didier Deschamps à lancer Valbuena à la place de Cheyrou (61e). Ce sont tout de même les Rennais qui manquent de marquer sur un corner repris de la tête par un Souprayen tout seul mais qui se rate un peu (64e). L'arrière garde de l'OM tremble de nouveau sur cette frappe de Montano (66e). Face à la domination de Rennes, l'entraîneur phocéen remplace Rémy par Abriel (69e) et c'est en contre que l'OM retrouve des couleurs. Si Brandao, sifflé par une partie du public, ne cadre pas sa tête (71e), il vient récupérer dans les pieds d'un Fanni qui marche sur le ballon, file vers le but et glisse dans le bon tempo à un Lucho qui, incroyablement, ne cadre pas (73e). A mesure que la fin de rencontre approche, l'Olympique de Marseille retrouve tout son mordant. Valbuena n'y est pas pour rien mais sa frappe enroulée est aisément captée par Douchez (89e). Le dernier mot revient à Ayew qui fait un slalom (90e) avant de placer sa tête (90e+3), les deux fois hors cadre... Tant pis pour l'OM qui pourra tout de même s'estimer pleinement satisfait par ce point du match nul.