Rennes, bâti pour durer ?

  • A
  • A
Rennes, bâti pour durer ?
Partagez sur :

Longtemps en course pour le podium la saison dernière, le Stade Rennais s'est effondré dans la dernière ligne droite. Une vilaine habitude, qui si elle l'autorise malgré tout à disputer la Ligue Europa cette saison, a eu le don d'échauder son entraîneur Frédéric Antonetti, soucieux de tirer la quintessence de la formation rennaise, tout en l'encadrant par des recrues de son choix.

Longtemps en course pour le podium la saison dernière, le Stade Rennais s'est effondré dans la dernière ligne droite. Une vilaine habitude, qui si elle l'autorise malgré tout à disputer la Ligue Europa cette saison, a eu le don d'échauder son entraîneur Frédéric Antonetti, soucieux de tirer la quintessence de la formation rennaise, tout en l'encadrant par des recrues de son choix. LA SAISON DERNIÈRE Abonné aux débuts de saison en fanfare suivis de fins plus ou moins calamiteuses, le Stade Rennais recherche constance et solidité. "Nous avons été 23 fois sur le podium lors du dernier championnat avant d'être rattrapé par les plus grosses équipes, nous essaierons de faire mieux et de durer plus longtemps", déclare Pierre Dréossi, directeur sportif du club. Lors du dernier exercice, le Stade Rennais, en terminant sixième, n'en a pas moins obtenu le droit de disputer le troisième tour préliminaire de la Ligue Europa, compétition qui l'oppose cette semaine aux Géorgiens du Metallurgist Roustavi. Pour expliquer le trou d'air des douze derniers matches de Ligue 1, qui se sont soldés par sept défaites et une seule victoire, Dréossi évoque la jeunesse d'une équipe, qui n'était pas prête à jouer jusqu'au bout les premiers rôles. "Je pense que l'on est mieux armé pour la prochaine saison. Tous les joueurs qui débutaient en L1 ont maintenant un an d'expérience et le recrutement va nous permettre d'améliorer notre rendement offensif". LE RECRUTEMENT La venue du milieu offensif Julien Féret, 29 ans, qui évoluait à l'AS Nancy Lorraine, devrait apporter de la créativité dans l'entrejeu. Le virevoltant transfuge de Hambourg et international burkinabé Jonathan Pitroipa est, lui, un gage d'animation supplémentaire en attaque. Manque encore toutefois un véritable attaquant de pointe, secteur bien discret lors du dernier championnat. "S'il se présente une opportunité, nous la saisirons", reconnaît Pierre Dréossi. Pour le reste, l'effectif breton, toujours entraîné par Antonetti, présentera une grande stabilité avec peu d'arrivées et peu de départs de poids, hormis ceux du gardien de but Nicolas Douchez, qui a rejoint le PSG, et de Sylvain Marveaux, parti à Newcastle. Pour garder la cage des rouges et noirs, le club s'est tourné vers la Ligue 2 en engageant l'ex-gardien de Sedan, Benoît Costil qui, bien que sacré meilleur gardien de L2, devra faire ses preuves parmi l'élite. Devant les buts, l'international sénégalais Kader Mangane, qui a renouvelé son contrat, sera associé sur le flanc gauche à Chris Mavinga, jeune espoir de 20 ans qui, prêté par Liverpool au RC Genk la dernière saison, vient de remporter un titre de champion en Belgique. Au milieu du terrain, Yann M'Vila, Yacine Brahimi ou encore Tongo Hamed Doumbia, tous trois âgés de 21 ans et révélations de la saison 2010-2011, devront confirmer leur potentiel. LE JOUEUR A SUIVRE "Je savais que Rennes me suivait depuis un an et demi. Frédéric Antonetti me voulait car je rentrais bien dans son système de jeu. Le club a de belles ambitions, c'est aussi ce qui m'a poussé à venir ici" A 25 ans, Jonathan Pitroipa, qui a signé un contrat de 4 ans, s'annonce sans conteste comme l'attraction du recrutement rennais cette saison, lui qui après sept saisons en Bundesliga, estimait avait fait le tour de la question outre Rhin."J'ai d'abord discuté avec ma famille et mon agent, évoque-t-il sur le site du Stade Rennais. J'ai passé trois belles saisons à Hambourg où j'ai eu la chance de disputer deux années de suite les demi-finales de la Ligue Europa." Pour Antonetti, qui fort de son recrutement, décèle "manifestement un potentiel technique et créatif plus important cette année", Pitroipa, milieu offensif, provocateur balle au pied, est "un joueur virevoltant", comme aime à le décrire l'entraîneur corse sur le site du club. Sans doute moins réaliste devant le but, même si de son premier but, il a offert le week-end la victoire aux Bretons en amical face à Lorient (2-1). L'ENTRAINEUR "Il n'y a aucune ambiguïté pour moi. Pierre Dréossi reste le directeur général et Frédéric Antonetti l'entraîneur a été renouvelé. Nous sommes dans un système de réglage et d'amélioration. Ce n'est pas en recommençant à zéro que l'on y arrive. Il faut un peu de continuité même s'il y a de gros chantiers à lancer." Patrick Le Lay, le président du Stade Rennais interrogé sur le site maville.com, ne cache pas son désir de continuité, lui qui a obtenu la prolongation de son entraîneur jusqu'en juin 2013. Échaudé par la frustrante expérience de la saison passée, Antonetti, lui, avait lancé comme un ultimatum à ses dirigeants, soucieux de ne pas voir commises les mêmes erreurs. "On est parti en début de saison avec beaucoup de jeunes sans expérience, et des objectifs élevés. Je ne le recommencerai plus. C'était un choix, on l'a fait, mais après l'avoir vécu, on a vu toutes les difficultés que cela pose". Aujourd'hui, ses jeunes joueurs ont pris de la bouteille et le technicien a pu les entourer de recrues désirées. Il n'a plus non plus d'excuses et un échec serait cette fois le sien. L'OBJECTIF Le président Le Lay, toujours cité par maville.com, ne déroge pas à son credo sur la stabilité, lorsqu'il évoque les ambitions du club breton pour la saison à venir. "Elles seront les mêmes que cette saison: être dans les cinq premiers. C'est possible car nos jeunes auront un an de plus et que nous allons conserver nos meilleurs joueurs. J'espère également que nous aurons moins de blessés." Une véritable plaie, qui explique en partie la baisse de régime de la fin de saison dernière et qui a fait l'objet d'une attention particulière, surtout au moment où Rennes ajoute l'Europe à son calendrier: "Ce chantier physique devrait également être doublé d'un travail sur le mental. Mais sans que cela n'altère l'autorité du coach." Antonetti, lui, à l'heure de la reprise, a joué les prudents: "Je pense qu'il est raisonnable en début de saison de dire qu'il faille atteindre les 52 points le plus rapidement possible," commentait-il alors sur le site du club. Il ne faut pas oublier non plus qu'il y a des équipes plus huppées que la nôtre et qu'on se retrouve dans le même chapeau que ces formations-là. " LE PRONOSTIC DE LA REDAC Disposant d'un des plus jeunes effectifs de L1, le Stade Rennais, dont le budget 2011-2012 s'élève à 54 millions d'euros, a également profité du mercato pour préparer l'avenir, recrutant auprès du PSG le jeune attaquant de 20 ans Yacine Qasmi. "Avec d'autres joueurs, cela fait partie de notre politique à plus long terme. Nous continuons le travail de fond qui fait notre force", explique encore Pierre Dréossi. Une vision d'avenir qui ne doit pourtant pas sans cesse occulter les exigences du présent et qui réclame aussi à Rennes, incontournable dans la première partie de tableau depuis une décennie, de s'installer durablement dans le peloton de tête, et donc de pérenniser sa présence au niveau européen.