Rennes à son aise à Lyon

  • A
  • A
Rennes à son aise à Lyon
Partagez sur :

Invaincu en Championnat à Gerland depuis janvier 2005, le Stade Rennais n'a pas failli à cette tradition vendredi soir, en ouverture de la 14e journée de Ligue 1. La formation de Frédéric Antonetti s'est même offert un succès convaincant (2-1), grâce à Pitroipa et Kembo alors que l'OL avait ouvert le score par Ederson. Au classement, les Bretons passent devant leur hôtes du soir à la 4e place.

Invaincu en Championnat à Gerland depuis janvier 2005, le Stade Rennais n'a pas failli à cette tradition vendredi soir, en ouverture de la 14e journée de Ligue 1. La formation de Frédéric Antonetti s'est même offert un succès convaincant (2-1), grâce à Pitroipa et Kembo alors que l'OL avait ouvert le score par Ederson. Au classement, les Bretons passent devant leur hôtes du soir à la 4e place. Des immenses sourires. Le vestiaire rennais ne cachait pas sa joie quelques minutes après le joli coup réussi par les hommes de Fred Antonetti à Gerland. En s'imposant vendredi (2-1), le Stade Rennais s'est replacé en quatrième position au classement, à cinq longueurs du leader parisien qui jouera, certes, dimanche à domicile devant des Nancéiens aux abois, en conclusion de la 14e journée. Les Rennais, qui prennent au passage deux points d'avance sur leurs victimes du soir, se satisfont pleinement d'avoir mis la manière sur une pelouse où ils ont pris de bonnes habitudes. 2-1, c'était aussi le score de la dernière victoire de l'OL sur ses terres en Championnat face aux Rouge et Noir. C'était le 26 janvier 2005 et Gourcuff, Källström et Briand portaient le maillot breton. Ce vendredi soir, les trois, titulaires, ont constaté à quel point l'invincibilité de leurs adversaires tenait bon, très bon même. Lloris et ses camarades ont parfois affiché un niveau de jeu plus que rassurant, parfois seulement, contrariés et ballottés durant 90 minutes ou presque par un adversaire possédant des petites perles, tant pis si on se répète, que sont Pitroipa et Kembo-Ekoko. Gourcuff sans effet Le score aurait pu être bien plus lourd dans un match démarré sous un rythme soutenu avec des Rennais très vivaces sur le porteur du ballon. La possession de balle tourne assez rapidement en faveur des visiteurs tout près d'ouvrir le score, après moins d'un quart d'heure de jeu. Le centre de Pitroipa trouve la tête piquée de Montano. Le ballon est repoussé par le montant gauche du gardien des Bleus qui voit ensuite la reprise de Féret passer au-dessus (13e). L'OL a dû mal à enchaîner les passes mais sa réponse est lumineuse. Initié par Gourcuff, positionné ce vendredi assez bas au milieu du terrain et finalement sans grande influence, un mouvement collectif digne du tableau noir voit Ederson alerter Briand qui avait faussé compagnie à une défense rennaise dépassée sur ce coup. L'ancien de la maison bretonne ajuste son centre pour Gomis qui bute alors sur Costil jaillissant. Sur le corner, Gomis remet ça, de la tête, Kembo sauvant sur sa ligne (19e). Avec cette action de toute beauté, les hommes de Rémi Garde entrent véritablement dans la partie. Bien que Féret redonne des frayeurs à Lloris (24e) avant que Cris ne joue les pompiers devant Montano (30e), les Lyonnais trouvent l'ouverture par Ederson qui dévie une reprise puissante de Källström (1-0, 36e). Le camp rennais peut alors nourrir une petite injustice au vu de la production de ses joueurs depuis le coup d'envoi. Ce sentiment ne dure pas très longtemps. Pitroipa égalise du gauche sur un service de Féret (1-1, 39e). La bande d'Antonetti double logiquement la mise par Kembo-Ekoko. Une mauvaise relance de Källström est interceptée par M'Vila qui sert son attaquant sur la gauche de la surface avant que ce dernier glisse le cuir au fond des filets d'un intérieur du pied droit (1-2, 53e). Et Pitroipa de trouver la transversale mais signalé hors-jeu (57e), alors que Féret loupe le cadre à six mètres (64e). Le réveil contre l'Ajax ? En voyant Lisandro entrer à l'heure de jeu, en compagnie de Bastos, à la place d'Ederson et Briand, le public de Gerland s'est dit que la grinta de l'Argentin devrait suffire à remettre ses préférés sur la bonne voie. "Licha" a essayé mais on n'efface pas en quelques minutes près de trois mois sans compétition. Quelle forme affichera-t-il mardi devant l'Ajax Amsterdam ? Rémi Garde espère qu'il montera en puissance car la situation de son équipe commence peut-être à lui donner des soucis. Battus avant la trêve à Sochaux (2-1), quatre jours après un revers ennuyeux à domicile devant le Real (0-2), les Gones ont de nouveau plongé ce vendredi alors que l'affrontement avec les Néerlandais s'avère capital pour croire encore aux huitièmes de finale de la Ligue des champions.