Renault, une bêtise de plus

  • A
  • A
Renault, une bêtise de plus
Partagez sur :

Le dossier du Grand Prix de Singapour 2008 s'est peut-être définitivement refermé mardi. Alors qu'en septembre dernier, Renault avait accusé Nelson Piquet Junior et son père d'avoir inventé l'histoire de l'accident volontaire qui a tant fait couler d'encre, l'écurie française s'est officiellement excusée auprès des deux hommes, devant la Haute Cour de Londres.

Le dossier du Grand Prix de Singapour 2008 s'est peut-être définitivement refermé mardi. Alors qu'en septembre dernier, Renault avait accusé Nelson Piquet Junior et son père d'avoir inventé l'histoire de l'accident volontaire qui a tant fait couler d'encre, l'écurie française s'est officiellement excusée auprès des deux hommes, devant la Haute Cour de Londres. Le Singapour-gate continue de hanter Renault. Même hors saison, même plus d'un an après la révélation de l'affaire. Mais le dernier épisode en date devrait bel et bien clore cet épineux dossier, l'un des plus controversés de l'histoire de la Formule 1, puisque l'écurie française a officiellement présenté ses excuses à la famille Piquet, père et fils. Pour rappel, Flavio Briatore, alors directeur de Renault F1 Team, avait demandé à son pilote brésilien de provoquer un accident lors du Grand Prix de Singapour 2008, afin de favoriser la victoire de son coéquipier Fernando Alonso. En septembre dernier, Renault avait remué bien maladroitement le couteau dans la plaie pourtant quasiment refermée, en publiant un communiqué qui accusait clairement Piquet Junior et son père (triple champion du monde en 1981, 1983 et 1987) d'avoir inventé toute l'histoire. Le pilote avait alors porté plainte pour diffamation contre Renault, en Angleterre puisque tel est le pays de résidence de l'équipe. Par la grâce d'un communiqué, diffusé mardi sur le site de l'écurie et également lu devant la Haute Cour de Londres, la procédure est désormais achevée. "Excuses sans réserve" et "somme substantielle" "L'écurie accepte (...) que les allégations de Nelson Piquet Junior n'étaient pas fausses. Elle reconnaît aussi que M. Piquet Junior et son père n'ont pas inventés ces allégations pour faire chanter l'écurie." Renault a accompagné le tout d'"excuses sans réserve" et affirme qu'une "somme substantielle" servira à dédommager les deux hommes. Maigre consolation pour Piquet Jr, trop tardive en tout cas selon l'ancien pilote de l'écurie au Losange. "Mieux vaut tard que jamais. Ils se sont excusés. Ils auraient dû le faire plus tôt." Le Brésilien s'est en tout cas fait à l'idée de ne plus recourir en Formule 1, suite à cet épisode qui a largement entamé son crédit auprès du paddock, en dépit de son honnêteté d'esprit qui a aussi pu être interprétée comme une révélation un peu opportuniste, quelques mois après avoir été remerciué . "Je suis réaliste. La F1 est la F1. On ne peut pas y aller quand on veut. Cela n'a pas marché et je ne vais pas continuer à mendier et à payer pour avoir un volant." L'affaire est désormais étouffée, normalement de façon pérenne. Et la F1 n'entendra probablement plus parler de Piquet, au moins pour quelques années.