Renault se positionne

  • A
  • A
Renault se positionne
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Avec deux pilotes dans les points en Chine, Renault réalise un début de saison encourageant.

F1 - Avec deux pilotes dans les points en Chine, Renault réalise un début de saison encourageant. "Nous avons réussi à tirer parti de chaque opportunité qui s'est présentée à nous". Eric Boullier, directeur de l'écurie cette saison, pouvait être satisfait du rendement de ses troupes en Chine, le week-end passé. Au cours d'un Grand Prix perturbé par la pluie et les interventions de la voiture de sécurité, les deux monoplaces Renault ont réussi, pour la première fois de la saison, à entrer dans les points. "Je pense que c'est vraiment dû au fait que nous sommes une véritable équipe de course : nous sommes tous concentrés sur la course et uniquement la course", explique l'ingénieur français sur le site du Team Renault. Cinquième du championnat du monde des constructeurs avec 46 points au compteur, l'écurie au losange s'est mise en chasse derrière Mercedes (4e, 60 points). "Robert [Kubica, cinquième en Chine, ndlr] a réussi à séparer les deux Mercedes pour la première fois en Chine et cela est très encourageant pour toute l'équipe", rappelle Eric Boullier. Surtout, sur le circuit de Shanghai, Renault a pu compter sur la bonne prestation de Vitaly Petrov. Déjà remarqué pour son coup de volant avisé lors des trois premières courses de la saison, le Russe, contraint à l'abandon à chaque fois, avait joué de malchance. Boullier: "Nous ne devons pas nous reposer sur des acquis" En Chine, dans des conditions de course peu évidentes, le pilote Renault a su tirer son épingle du jeu franchissant la ligne d'arrivée en septième position intercalé entre les deux Red Bull de Sebastian Vettel (6e) et Mark Webber (8e). "Vitaly a finalement pu exposer son vrai talent. Il a montré que lorsqu'il est à l'aise avec sa voiture, il peut vraiment se montrer très rapide [...]. Il a fait une très belle course. Les conditions, pourtant, étaient très difficiles au début", se félicite Eric Boullier. La tâche du Français s'annonçait pourtant ardue. Propulsé nouveau directeur de l'écurie en décembre dernier, l'ancien directeur général de DAMS (équipe française de GP2) s'est vu confier la lourde charge de redorer le blason du Team Renault après deux années noires marquées par l'affaire du Crashgate et un changement d'actionnaire. Ce début de saison, encourageant, semble avoir donné un regain d'élan aux équipes techniques. "Tout le monde à Enstone, à Viry et au circuit travaille extrêmement dur. [...] Les points marqués par les deux monoplaces sont une belle récompense pour les efforts fournis", souligne Eric Boullier. Alors que la RE30 s'était montrée peu à l'aise durant les essais hivernaux, les évolutions apportées sur les différents GP l'ont fait évoluée dans le bon sens. "Nous maintenons notre rythme de développement, précise l'ingénieur français avant le retour en Europe (Grand Prix d'Espagne du 7 au 9 mai), nous aurons de nouvelles pièces qui devraient nous aider à gagner quelques dixièmes mais nous ne savons pas ce que les autres équipes apporteront. Nous ne devons pas nous reposer sur des acquis, prévient-t-il, "la marge entre héros et zéro en Formule 1 est infime".