Renault plaide coupable

  • A
  • A
Renault plaide coupable
Partagez sur :

Renault a reconnu avoir triché lors du Grand Prix de Singapour en 2008 et a décidé de se séparer de son directeur général Flavio Briatore.

Renault avoue ce mercredi avoir triché lors du Grand Prix de Singapour en 2008. Le Team au losange a pris la décison de se séparer de son directeur général Flavio Briatore ainsi que de son directeur exécutif de l'ingénierie, Pay Symonds. Convoqué à Paris par la FIA, le groupe Renault a décidé de ne pas contester ces accusations.Flavio Briatore et Pay Symonds se sont vu retirer leurs fonctions respectives au sein de l'écurie Renault. Le directeur général et le directeur exécutif de l'ingénierie font les frais de l'accusation de tricherie lancée contre l'écurie Renault au Grand Prix de Singapour en 2008. Accusés d'avoir demandé au Brésilien Nelson Piquet Jr de projeter volontairement sa monoplace contre un mur dans le seul but de favoriser la victoire de son coéquipier Fernando Alonso, à Singapour, l'écurie Renault a décidé, mardi, de ne pas contester ces allégations. Une manière indirecte de reconnaître ses torts. Décision pour le moins surprenante de la part du Team au losange lorsque l'on sait que vendredi dernier, il n'avait pas hésité à poursuivre le Brésilien, Piquet, pour dénonciation calomnieuse et tentative de chantage lorsqu'il s'était permis d'accuser Renault de lui avoir ordonné de "provoquer délibérément un accident afin de favoriser les performances de son écurie". Et si Renault retourne sa veste et décide de se séparer de ses deux dirigeants, Briatore et Symonds, c'est peut-être aussi le moyen de se déculpabiliser et de prouver sa bonne foi auprès de la FIA. Verdict le 21 septembre prochainConvoquée le 21 septembre prochain devant le conseil mondial du sport automobile de la Fédération internationale de l'Automobile, Renault encoure une lourde sanction qui pourrait aller jusqu'à son exclusion définitive du championnat du monde de Formule 1. Une mesure radicale qui serait un véritable coup de massue pour l'écurie qui avait remporté le titre mondial des constructeurs en 2005 et 2006.