Reims à la recherche de son passé

  • A
  • A
Reims à la recherche de son passé
Partagez sur :

Un peu plus de 50 ans après sa seconde finale de Ligue des champions perdue contre le Real Madrid, le Stade de Reims s'apprête à disputer sa seconde saison de rang en Ligue 2. L'ancienne équipe de Raymond Kopa ne vise pas officiellement une promotion en Ligue 1 cette saison, mais ses supporters rêvent désormais de retrouver les hauteurs, après plus de vingt ans d'errance.

Un peu plus de 50 ans après sa seconde finale de Ligue des champions perdue contre le Real Madrid, le Stade de Reims, fort de ses quatorze titres remportés sur la scène française, s'apprête à disputer sa seconde saison de rang en Ligue 2. L'ancienne équipe de Raymond Kopa ne vise pas officiellement une promotion en Ligue 1 cette saison, mais ses supporters rêvent désormais de retrouver les hauteurs, après plus de vingt ans d'errance. La saison dernière Après avoir terminé second du championnat de National en 2010, le Stade de Reims a retrouvé la Ligue 2 la saison dernière, finissant à une satisfaisante 10e place. Le début de saison n'est pourtant pas des plus fameux puisqu'il faut attendre le 9e match disputé par les hommes d'Hubert Fournier, toutes compétitions confondues, pour enfin voir une victoire (2-1 contre Nantes). A vrai dire, les résultats du club s'inscrivent plutôt en pointillés, et ce n'est qu'en janvier que les coéquipiers de Cédric Fauré parviennent à mettre le turbo, en s'imposant trois fois de suite (dont deux fois en Coupe de France). Si les Rémois sont rapidement éliminés de la Coupe de la Ligue (au deuxième tour par Le Havre), la Coupe de France va offrir de nombreuses émotions aux supporters d'un club qui a remporté deux fois cette compétition dans son histoire. En janvier, le Stade de Reims crée en effet l'exploit d'éliminer Montpellier sur ses terres (1-0), avant de réaliser un mois plus tard LE match de la saison en sortant l'équipe qui occupe alors la quatrième place de la L1 : le Stade Rennais (4-3, a.p.). Mais en quarts de finale, les coéquipiers de Julien Toudic ne parviennent pas à éliminer à domicile l'OGC Nice (2-3, a.p.). Seizièmes au classement à la fin du mois de mars, les Rémois mettent alors les bouchées doubles, et réalisent une très bonne fin de saison, décrochant finalement une très satisfaisante dixième place lors de la dernière journée (et une victoire 2-1 à Laval). Le recrutement En ce début de saison 2010-2011, le Stade de Reims a recruté trois joueurs, et ce, sans débourser le moindre euro. Balamandji Josue (Villemomble) et Peuget Alexi (Strasbourg) étaient en effet en fin de contrat tandis que Clément Tainmont revient de prêt d'Amiens. Côté départs, Grzegorz Krychowiak et Julien Toudic retournent respectivement à Bordeaux et Caen, qui les avaient prêtés à Reims (ce dernier, meilleur buteur du Stade de Reims la saison dernière avec 16 buts, s'est par ailleurs engagé à Lens). Boche Aurélien, Kossoko Omar et Steppe David quittent quant à eux le club, alors qu'ils étaient en fin de contrat. Pour finir, le Stade de Reims a décidé de prêter le défenseur Thomas Miennel à Angers, où il a déjà évolué lors de la saison 2009-2010. Le joueur à suivre Si Cédric Fauré est le Rémois le plus connu, il sera intéressant de suivre cette saison le parcours d'un joueur qui doit confirmer sa très bonne saison 2010-2011 : Romain Amalfitano. Son nom est forcément connu, puisqu'il n'est autre que le petit frère de Morgan Amalfitano qui vient de signer à l'OM. Formé à la Berrichonne de Châteauroux, le milieu offensif s'engage en 2009 avec Evian Thonon-Gaillard, où il prend part à 22 rencontres de National, avant de finalement faire ses valises dès la fin de la saison, pour rejoindre les Rouge et Blanc. A Reims, le Niçois d'origine crève l'écran, puisqu'il dispute 32 matches pour 3 buts marqués, et se fait notamment remarquer en Coupe. Courtisé par de nombreux clubs de L1 (Nice, Saint-Etienne et Lorient l'auraient à l'oeil), Amalfitano est pourtant toujours resté. Pour la plus grande satisfaction des supporters du club. L'entraîneur Ceux qui suivent le football depuis de nombreuses années connaissent sûrement Hubert Fournier. Ancien défenseur du Stade Malherbe de Caen - avec qui il a notamment disputé la Coupe UEFA en 1992 - ainsi que de Guingamp, du Borussia Moenchengladbach, de l'OL et de Rouen, celui qui a disputé la totalité de 430 matches au cours de sa carrière s'apprête à connaître sa huitième saison d'entraîneur. Après une première longue expérience de quatre ans à Boulogne, il rejoint en 2008 Gueugnon, où il reste toutefois à peine sept mois. Il y a deux ans enfin, celui qui a remporté le championnat de National en tant que joueur ainsi que comme en tant qu'entraîneur, est nommé entraîneur du Stade de Reims, avec qui il a décroché la saison dernière la dixième place du championnat de L2. Son rêve est désormais d'entraîner pour la première fois de sa carrière en L1. L'objectif du club Pour Cédric Fauré, l'attaquant de l'équipe, l'objectif du club est de "faire tout simplement la meilleure des saisons possibles." Finir dans la première partie du classement est donc l'objectif du Stade de Reims cette saison. Les Rémois espèrent également réaliser un bon parcours en Coupe car comme le dit Fauré, "c'est plutôt bien pour nous, joueurs comme supporters, de rencontrer des équipes de L1 quand on arrive à un certain stade." L'avis de la rédaction Dixième la saison dernière, mais avec un début de saison compliqué, les Rémois savent qu'il leur faudra commencer très fort pour espérer finir dans le Top 10 cette saison. Or ils devront se coltiner lors des quatre premières journées les trois relégués de Ligue 1 (Monaco, Lens et Arles-Avignon). Vu le nombre de grosses cylindrés qui évoluent cette saison en Ligue 2, finir dans la première partie du championnat s'apparente plutôt à une mission difficile, voire impossible pour des Rouge et Blanc qui devraient plutôt finir dans la seconde partie du classement.