Regrets clermontois

  • A
  • A
Regrets clermontois
Partagez sur :

Une semaine après son probant succès à Marcel-Michelin sur Leicester (30-12), l'ASM Clermont Auvergne, en menant de neuf points à la pause, a longtemps cru tenir l'exploit recherché ce samedi, avant de s'incliner (23-19) à Welford Road, sur le terrain de ces mêmes Tigers pour le compte de la 4e journée de H Cup. Le bonus défensif que n'avaient pas su empocher les Anglais à l'aller est une maigre consolation pour les hommes de Vern Cotter.

Une semaine après son probant succès à Marcel-Michelin sur Leicester (30-12), l'ASM Clermont Auvergne, en menant de neuf points à la pause, a longtemps cru tenir l'exploit recherché ce samedi, avant de s'incliner (23-19) à Welford Road, sur le terrain de ces mêmes Tigers pour le compte de la 4e journée de H Cup. Le bonus défensif que n'avaient pas su empocher les Anglais à l'aller est une maigre consolation pour les hommes de Vern Cotter. Deux ans après une victoire (40-30) contre Leicester déjà conquise à l'aller à Marcel-Michelin, Clermont retrouvait Welford Road, où les Jaunards à l'époque s'étaient inclinés une semaine plus tard (15-20). La suite, on la connaît avec un quart de finale fatal au Leinster (28-29). Il faudra patienter avant de savoir si l'ASM s'invite dans le grand huit de cette H Cup, mais le scénario s'est reproduit ce samedi dans les Midlands, où pourtant, l'équipe de Vern Cotter n'a une fois encore fait que tutoyer l'exploit, dominé au finish (23-19). Cet exploit majeur, ce coup d'éclat retentissant, qui ferait rentrer Clermont pour de bon dans le gotha européen, les Auvergnats, orphelins de leur capitaine Aurélien Rougerie, forfait suite à un syndrome respiratoire, l'a caressé au point de mener de neuf points à la pause (7-16) et de faire encore la course en tête à l'entame de la dernière demi-heure de jeu. Et dominer Leicester de la sorte dans son antre n'est pas donné à tout le monde. Mais Toulouse (deux fois), Biarritz et le Stade Français (une fois chacun) restent les seules équipes françaises victorieuses à ce jour à Leicester (Perpignan avait réussi le match nul (22-22) la saison dernière, ndlr). Au moins l'ASM, après cette nouvelle débauche d'efforts si mal récompensée, n'a pas tout perdu avec la conquête de ce bonus défensif que les Tigers n'avaient pas su empocher en Auvergne et qui, à l'heure du décompte final, risque de peser lourd, autant que le goal-average particulier entre les deux équipes, favorable aux Clermontois. On décelait pourtant au coup de sifflet final une pointe évidente de regret dans les propos de Julien Bonnaire, au micro de Canal+: "On a eu du mal à ressortir le ballon en seconde période et manqué de lucidité par moments ; on ne voulait pas revenir sans rien, c'est important pour nous, on avait besoin de ce point-là pour continuer à viser la première place. Il faut rester positif et conserver ce qui a été bon." Sivivatu, du bon et du moins bon A Welford Road, devant 24 000 supporters anglais, Clermont a beau s'attaquer à l'une des forteresses les plus redoutables du vieux continent, bastion imprenable ou presque du Royaume, c'est à l'anglaise que les Auvergnats s'y prennent à l'entame de ce match retour. Leicester peut bien s'offrir une occupation sans partage, la domination est stérile quand l'ASM convertit chacune de ses rares incursions dans la moitié de terrain des Tigers. La charnière clermontoise est à l'ouvrage avec ces deux drops de David Skrela (0-3, 3e) et de Morgan Parra (0-6, 15e) ; minimaliste peut-être, mais diablement efficace ! En face, on pourrait croire Toby Flood libéré après l'annonce en début de semaine de la retraite de Jonny Wilkinson, son principal concurrent en équipe d'Angleterre, mais le buteur anglais, face au vent, égare sa première pénalité (5e). Les visiteurs font l'essentiel et si ce n'était ces soucis de réception sur les renvois, la copie friserait la perfection. C'est suite à l'un de ces engagements mal maîtrisés que l'équipe de Cotter lâche ses premiers points. Derrière la mêlée à nouveau dominatrice de Leicester, le ballon gicle et Flood attaque la ligne pour servir dans l'intervalle un Manu Tuilagi insaisissable pour un Parra gêné sur son placage. Le phénomène du XV de la Rose peut aplatir derrière les poteaux cet essai en première main (7-6, 16e). La réaction de l'ASM, qui revient s'installer dans les 22 mètres adverses, est immédiate ; le réalisme, lui, toujours au rendez-vous avec cette superbe pénalité de Parra depuis le bord de touche (7-9, 20e). Mieux encore, tandis que Flood reste en échec au pied (36e), l'ASM ciselle un premier acte presque idéal quand sur ce ballon de récupération sur un en-avant de Martin Castrogiovanni, Wesley Fofana initie un contre fulgurant. Derrière le point de fixation d'Alexandre Lapandry, la libération de Parra est ultra-rapide pour alerter Lee Byrne côté droit. Le surnombre est fait et le Gallois, déjà impeccable en défense, se sacrifie sur Alessana Tuilagi pour envoyer Sitiveni Sivivatu inscrire son premier essai sous ses nouvelles couleurs (9-16, 40e). La performance est déjà de choix, mais face au vent, et alors que la pluie redouble au retour des vestiaires des deux équipes, le plus dur sans doute commence pour Clermont. On ne croit pas si bien dire. Leicester n'a pas besoin de dix minutes pour reprendre le score. Une pénalité de Flood (10-16, 44e) est suivie d'un deuxième essai anglais. Une mêlée mal exploitée par l'ASM se transforme en opportunité transformée de main de maître par Ben Youngs. Le demi de mêlée s'échappe et sert idéalement son flanker Julian Salvi, qui file à dam (17-16, 49e). Un chassé-croisé s'installe au rythme des tentatives des deux buteurs ; à Parra (17-19, 56e) répond Flood (20-19, 62e). Secoué, Clermont n'abdique pas pour autant, à l'image de cette passe au pied de James, qui a suppléé Skrela, KO, dès la demi-heure de jeu (voir par ailleurs), est à peine trop longue pour Julien Malzieu, qui avait suivi (58e). Sivivatu ne peut pas en dire autant sur ce nouveau jeu au pied de James que le Néo-Zélandais n'a pas cru bon de suivre (62e). L'ancien All Black encore coupable sur ce ballon perdu au niveau de la ligne médiane tout près de profiter aux Tigers (65e). Une dernière mêlée profite aux Anglais et à un Castrogiovanni égal à lui-même pour provoquer ses adversaires et exploiter toute la frustration de Clermont, qui ne reviendra pas, condamné par cette dernière pénalité de Flood (23-19, 73e). L'ASM visait un exploit, c'est encore raté. Seul le bonus défensif est bon à prendre.