Redwitz: "Ne pas perdre de temps"

  • A
  • A
Redwitz: "Ne pas perdre de temps"
Partagez sur :

Championnat, Ligue des champions, Coupe de France, Rafael Redwitz croît son équipe capable de s'illustrer dans chacune des compétitions dans laquelle elle est engagée cette saison. Le passeur du Tours Volley-ball espère mener ses coéquipiers vers la victoire face au Budvanska Rivijera Budva, jeudi, lors de la 3e levée de la Ligue des champions. De son côté, Poitiers tentera de confirmer ses bonnes dispositions face à Cuneo, mardi.

Championnat, Ligue des champions, Coupe de France, Rafael Redwitz croît son équipe capable de s'illustrer dans chacune des compétitions dans laquelle elle est engagée cette saison. Le passeur du Tours Volley-ball espère mener ses coéquipiers vers la victoire face au Budvanska Rivijera Budva, jeudi, lors de la 3e levée de la Ligue des champions. De son côté, Poitiers tentera de confirmer ses bonnes dispositions face à Cuneo, mardi. Rafael, comment jugez-vous le début de saison de Tours, tant en championnat qu'en Ligue des champions ? Pour une équipe qui ne se connaît pas encore tout à fait, on a fait des bons matches. On n'a pas eu le temps de beaucoup travailler. On a une certaine qualité de jeu qui peut nous permettre d'atteindre nos objectifs. Il reste encore quelques petites faiblesses à travailler. Il faut progresser chaque jour et ne pas perdre de temps. Ça nous donne de l'espoir pour la suite. Que pouvez-vous nous dire sur votre prochain adversaire européen, le Budvanska Rivijera Budva ? On ne le connaît pas assez. J'ai vu quelques vidéo sur eux mais ce sont des joueurs que l'on connaît moins. Il faut se méfier. C'est une équipe qui joue la Ligue des champions donc ce n'est pas une mauvaise équipe, ce n'est pas par hasard qu'elle est là. C'est un adversaire direct. Si on envisage la qualification, il faut gagner les deux prochains matches contre eux. Qu'est-ce qui a manqué à Tours face à Belchatow lors de la 2e journée ? (Défaite 3-1) Un peu de tout. Un peu de sérénité sur les points de contre-attaque. Un peu plus de jeu en équipe. Belchatow joue ensemble depuis quatre ans. Nous, on est une équipe toute neuve qui n'a pas eu beaucoup de temps pour travailler. Collectivement, on a encore des choses à améliorer. Ce n'est pas cette défaite-là qui était vraiment méchante mais plutôt les deux défaites en championnat où on a manqué d'agressivité, de peps et de qualité de jeu. Justement, la trêve internationale semble avoir été bénéfique pour Tours qui reste sur deux victoires en Ligue A face à Narbonne et Sète... Non, ce n'est pas bénéfique parce qu'on n'a pas pu bien s'entraîner. Il y a des semaines où on s'entraînait à trois ou quatre. Entre les blessés et les mecs qui étaient partis en sélection, on n'était pas nombreux. C'était un peu difficile, un peu compliqué. Il y a encore beaucoup de choses à améliorer. "Je rêve d'être champion d'Europe, champion de France et de gagner la Coupe" Pensez-vous votre équipe meilleure que la saison passée ou moins performante ? On ne le saura jamais. S'il y a un bilan à faire, ce sera à la fin. Aujourd'hui, c'est difficile de comparer. Ce sont deux jeux différents, des qualités différentes. On a un autre style de jeu avec d'autres armes. En tout cas, on a les mêmes objectifs. N'avez-vous pas été un peu chamboulé par tant de changement à l'intersaison ? Oui, c'est sûr que c'est mieux de garder la même équipe mais il reste quand même une petite base avec quelques joueurs qui sont restés. Les nouveaux ont beaucoup d'envie, ils sont déterminés et ont envie de bien faire. Ils ont besoin d'un petit plus de temps mais ils ont tellement de qualités que je ne m'inquiète pas par rapport au jeu que l'on peut développer cette saison. Vous avez déclaré en début de saison être capable de jouer sur tous les tableaux. Vous campez sur vos positions ? Oui je confirme. On sait qu'en Coupe d'Europe, les dix joueurs doivent être au maximum de leur niveau. On sait que c'est un peu plus compliqué et qu'on ne peut pas se tromper. On va se concentrer sur le prochain match. En Ligue des champions, chaque match est une finale. C'est notre état d'esprit aujourd'hui, on fera le bilan à la fin. Vous avez été intronisé capitaine du navire tourangeau à l'intersaison. Est-ce un rôle qui vous tient à coeur ? C'est une fierté parce que c'est un grand club qui a déjà tout gagné. Je suis content d'avoir été choisi et qu'on m'ait confié ces responsabilités. Mais il y a d'autres joueurs avec qui ont partagent également ce rôle de capitaine. Ce n'est pas ma première fois. J'ai juste envie de bien faire et que les gars soient contents d'être mes partenaires. Je veux juste donner le maximum. Vous avez déjà évolué dans de nombreux clubs français ou étrangers. Un prochain transfert est-il d'actualité ? Non, aujourd'hui, je n'envisage aucun transfert. Je suis bien à Tours, j'ai un contrat jusqu'à l'année prochaine. Je rêve juste d'atteindre les objectifs, être champion d'Europe, champion de France et gagner la Coupe. C'est tout ce que je souhaite.