Red Bull vole toujours

  • A
  • A
Red Bull vole toujours
Partagez sur :

La fin des diffuseurs soufflés tels qu'ils étaient utilisés depuis le début de saison n'aura en rien coupé les ailes du taureau rouge. Samedi à Silverstone, Mark Webber a assuré la neuvième pole position de l'écurie autrichienne en autant de Grands Prix cette saison - sa deuxième personnelle. Sebastian Vettel n'est pas en reste, et partira de la première ligne, devant les deux Ferrari.

La fin des diffuseurs soufflés tels qu'ils étaient utilisés depuis le début de saison n'aura en rien coupé les ailes du taureau rouge. Samedi à Silverstone, Mark Webber a assuré la neuvième pole position de l'écurie autrichienne en autant de Grands Prix cette saison - sa deuxième personnelle. Sebastian Vettel n'est pas en reste, et partira de la première ligne, devant les deux Ferrari. Les amateurs de suspense peuvent passer, l'hégémonie du team Red Bull semble en passe de se confirmer. Pressentie comme une combine de la FIA pour limiter la domination du taureau rouge, l'interdiction des diffuseurs soufflés dans leur usage actuel (les papillons des moteurs ne peuvent plus être ouverts à 100% mais à 50% maximum) n'a pas eu l'effet escompté pour la concurrence. L'écurie autrichienne est toujours aussi à l'aise dans l'exercice des qualifications, la performance de Mark Webber ce jour en témoigne. Poleman en Espagne, l'Australien le sera également en Grande-Bretagne. Avec son coéquipier Sebastian Vettel dans les rétros. Gentiment chambré par Felipe Massa à l'issue de la séance, l'auteur de sept pole sur neuf possibles cette saison a dû s'incliner pour 32 millièmes mais demeure en embuscade. Preuve que la RB7, promise à un sévère coup de frein du fait de la nouvelle réglementation, se porte comme un charme. Alors que l'on attendait également McLaren ce week-end, c'est Ferrari qui tire par ailleurs son épingle du jeu. Relégués respectivement à 117 et 725 millièmes, Fernando Alonso et Felipe Massa s'élanceront dimanche de la deuxième ligne, confirmant ainsi la montée en puissance de la 150° Italia observée ces dernières semaines. Nanties d'un nouvel aileron arrière mais en mal de roulage alors que les essais libres du vendredi ont tourné au déluge, les MP4-26 ont manqué leur rendez-vous britannique. Si Jenson Button a pu limiter la casse, se classant cinquième - à une seconde et demie tout de même - Lewis Hamilton s'est contenté du dixième chrono en Q3, ralenti par l'apparition de la pluie en fin de session. Le bilan est plus décevant encore pour Mercedes puisque Nico Rosberg se voit lui aussi repoussé en cinquième ligne, derrière Paul Di Resta (Force India), Pastor Maldonado (Williams) et Kamui Kobayashi (Sauber). Et Michael Schumacher a de nouveau calé en Q2.