Red Bull met la pression

  • A
  • A
Red Bull met la pression
Partagez sur :

Sebastian Vettel et Mark Webber ont réalisé les meilleurs chronos des premiers essais libres du Grand Prix du Brésil ce vendredi à Interlagos. Les pilotes Red Bull ont été les seuls à boucler le tracé en moins d'1'12 alors que Ferrari continue d'inquiéter après une nouvelle panne, cette fois sur la monoplace de Felipe Massa.

Sebastian Vettel et Mark Webber ont réalisé les meilleurs chronos des premiers essais libres du Grand Prix du Brésil ce vendredi à Interlagos. Les pilotes Red Bull ont été les seuls à boucler le tracé en moins d'1'12 alors que Ferrari continue d'inquiéter après une nouvelle panne, cette fois sur la monoplace de Felipe Massa. Intox ou véritable test ? Toujours est-il que Sebastian Vettel n'a laissé à personne le soin de boucler cette deuxième séance d'essais libres en tête. Surtout pas à son coéquipier Mark Webber, pourtant auteur d'un festival quelques minutes auparavant. Mais le pilote australien pourrait bien en avoir gardé sous la semelle en travaillant davantage sur son programme de course au lieu de répliquer dans les derniers instants. Le pilote australien, premier à passer sous les 1'12 au tour, n'avait t-il pas d'ailleurs abaissé sa meilleure marque de trois dixièmes de seconde au cours d'une boucle où il avait été quelque peu gêné par une Ferrari au ralenti dans le premier secteur ? Car cette seconde séance d'essais libres aura de nouveau été marquée par un souci mécanique chez Ferrari. Celui-ci étant nettement moins prévu par l'équipe technique de la Scuderia au vu des mines peu rassurées sur le mur des stands... L'équipe italienne s'était en effet fendue d'un communiqué des plus optimistes, une heure après l'arrêt de Fernando Alonso au cours de la première séance. Le pilote espagnol, visiblement en proie à un problème moteur, devait de toute façon se voir attribuer un autre propulseur ce vendredi, selon son team. Ferrari ajoutait même que le double champion du monde avait bouclé deux tours de plus que ce qui était prévu. Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes si ce nouveau changement ne confirmait pas le fait que la firme italienne aura évolué toute la saison avec un V8 décidément bien fragile. La boîte de vitesse touchée ? Surtout que la panne de Massa pose également question. A la sortie des Esses Senna, le pilote brésilien voyait sa boîte de vitesses passer au point mort lors du passage sur un vibreur. A la radio, le vainqueur ici même en 2008 évoquait rapidement un souci d'embrayage, le bruit ressemblant en effet à un problème de boîte de vitesse. Pas de quoi être optimiste puisque le règlement 2010 précise qu'en cas de changement d'une de ces boîtes, une rétrogradation de cinq places sur la grille de départ pourra être effectuée. Mais la Scuderia, une nouvelle fois, répondait aux doutes en suspectant plutôt un problème hydraulique. Un message finalement démenti quelques minutes plus tard sur le site officiel de l'écurie qui confirmait la thèse de l'embrayage. Toujours est-il que ces deux problèmes ne sont pas des plus rassurants, même s'ils n'ont que très peu interféré sur le programme d'essais prévu. Red Bull agit certes en patron mais la firme autrichienne a trop souvent sombré le dimanche après s'être montré impériale dans l'exercice du chrono pour en tirer d'hâtives conclusions. D'autant que les conditions météorologiques demeurent extrêmement incertaines pour samedi, au moment clé des qualifications. Si Red Bull a l'ascendant, tout pourrait donc être bouleversé. Pour le plus grand bonheur de McLaren visiblement encore à la peine en performances pures et reléguées à plus d'une demi-seconde.