Red Bull, la fête gâchée ?

  • A
  • A
Red Bull, la fête gâchée ?
Partagez sur :

A quelques jours d'un Grand Prix de Singapour pouvant permettre à Sebastian Vettel de coiffer une deuxième couronne mondiale, le journal italien Autosprint jette un froid, en affirmant mardi que Red Bull aurait menti sur ses fonds et structures, ne respectant pas l'accord de limitation des couts (RRA) étendu jusqu'en 2017... Cette annonce pourrait faire du bruit dans le paddock de Marina Bay.

A quelques jours d'un Grand Prix de Singapour pouvant permettre à Sebastian Vettel de coiffer une deuxième couronne mondiale, le journal italien Autosprint jette un froid, en affirmant mardi que Red Bull aurait menti sur ses fonds et structures, ne respectant pas l'accord de limitation des couts (RRA) étendu jusqu'en 2017... Cette annonce pourrait faire du bruit dans le paddock de Marina Bay. Les équipes ne sont pas encore totalement installées dans les garages ultra-modernes de Singapour, que Red Bull fait déjà parler. Sauf que cette fois, la firme autrichienne n'est pas sous le feu des projecteurs en raison de sa supériorité en piste, mais pour des soubresauts en coulisses dont elle se serait bien passée, à quelques jours d'un week-end pouvant être historique: Sebastian Vettel est en effet proche d'un deuxième titre mondial, avec 112 points d'avance sur Fernando Alonso à six manches du terme du championnat. Autosprint révèle en effet dans son édition papier de mardi que l'écurie autrichienne aurait menti sur son budget et son organigramme 2011, s'appuyant sur l'audit réalisé par la société néerlandaise Capgemini. Le journal italien s'est procuré des extraits de ce rapport, censé demeurer en interne, et qui montre que l'écurie basée à Milton Keynes aurait largement sous-évalué son budget de fonctionnement. La firme aurait également donné de fausses informations concernant le nombre de personnes travaillant sur son programme F1, une donnée déjà soulignée dans le passé lorsque la structure Red Bull Technology - pouvant travailler avec Toro Rosso - rendait l'organigramme encore un peu plus opaque. Difficile d'imaginer des sanctions... Les écuries sont censées respecter les engagements pris, conformément au pacte de réduction des coûts (ndlr, Ressource Restriction Agreement, RRA en anglais) prolongé en octobre 2010 et ayant cours jusqu'à la saison 2017. Ce pacte a toutefois déjà montré dans le passé qu'il pouvait être "adaptable" et aux règles plutôt laxistes... Mais selon Autosprint, Red Bull, qui annonce un budget d'environ 150 millions d'euros, aurait bien largement dépassé ce montant. Le journal italien ajoute que l'écurie championne du monde en titre aurait tenté "d'arrêter les recherches" de CapGemini, arguant qu'il s'agit de données sensibles n'ayant pas à être divulguées. Les autres équipes - certaines pouvant se ruer sur l'occasion pour porter un coup à la popularité du bébé de Dietrich Mateschitz - auraient demandé des éclaircissements. De quoi ternir quelque peu la fête, alors que la presse anglaise annonce que la firme autrichienne a commandé en grand secret des casquettes fêtant le titre mondial, dans le cas d'un bon résultat de Vettel dimanche... Avant de déboucher éventuellement le champagne, Red Bull pourrait donc être contraint de s'expliquer... et prouver que la polémique n'a pas lieu d'être.